L’association de médecins catholiques du Kenya a mis en garde contre la prise des vaccins expérimentaux anti-COVID-19, arguant qu’ils sont dangereux et inutiles.

Au lendemain de l’arrivée au Kenya du premier envoi de 1 million de vaccins dans le cadre du projet mondial COVAX, la Kenya Catholic Doctors Association (KCDA), dirigée par le Dr Stephen Karanja, a appelé les gens à refuser le vaccin. La déclaration de dix pages publiée le 3 mars abordait un certain nombre de problèmes, allant des injections elles-mêmes aux tests COVID, ainsi que des liens sournois avec le mondialiste milliardaire Bill Gates.

Dans son communiqué, le KCDA a déclaré qu’il existait déjà des traitements contre le virus et que «nous savons également que la vaccination contre cette maladie est totalement inutile, ce qui rend suspect la motivation.»

Les médecins ont d’abord noté l’estimation très exagérée des cas de COVID, faite par le directeur général de la santé l’année dernière, ajoutant que du nombre réel de personnes infectées, “seulement environ 10% … développent des symptômes et doivent consulter un médecin.”

Le KCDA a plutôt conseillé plusieurs traitements alternatifs pour le virus, dont la prise d’ivermectine.

Enfin, l’association de médecins a conseillé aux gens de prendre quotidiennement de l’hydroxychloroquine ( HCQ ), ainsi que du zinc et de l’azithromycine, une association décrite comme le «traitement de choix pour les femmes enceintes symptomatiques nécessitant un traitement».

Faisant référence aux chiffres de mortalité au Kenya, le KCDA a commenté comment le COVID était responsable «d’environ 1.800» décès. Les médecins ont comparé cela aux chiffres de mortalité de 2019, où il y avait 3.572 décès dus à des accidents de la route, environ 10.700 du paludisme et environ 25.000 du sida. Avec un taux de mortalité global pour le COVID-19 d’environ «0,03%» et un taux de mortalité spécifique au Kenya de «0,0036%», le groupe a déclaré que «le COVID-19 ne semble donc pas justifier les mesures drastiques employées pour son endiguement comme conseillé par l’OMS. »

Faisant écho à un avertissement de son inventeur, ainsi que d’un groupe international de scientifiques, le KCDA a déclaré que la méthode de test COVID largement utilisée, le test PCR, «n’a que peu ou absolument aucune valeur» pour le clinicien dans la configuration ambulatoire. Le test «ne détecte pas le virus» a averti le KCDA.

«Enfin, les vaccins n’ont jamais été utilisés pour contrôler les épidémies», disent les médecins kényans. «La plupart des épidémies comme la grippe espagnole, le MERS, le SRAS se sont éteintes naturellement en quelques années, sans traitement et avant qu’un vaccin ne puisse être produit. Le COVID-19 a la particularité de disposer d’un traitement efficace permettant de vaincre la maladie sans avoir besoin de vaccination. »

Les médecins notent en outre: «Il a été clairement établi que les vaccins expérimentaux n’arrêteront pas les infections ni la transmission du SRAS-Cov-2, mais réduiront seulement le risque de maladies graves et de mortalité que le traitement actuel peut faire efficacement et en toute sécurité. De plus, le taux de mortalité au Kenya et en Afrique ne justifie pas la vaccination et encore moins la vaccination d’urgence avec des vaccins expérimentaux. »

Clôturant leur déclaration, le KCDA a également mentionné l’influence de Bill Gates sur la campagne mondiale de vaccination, soulignant ses propres commentaires sur la réduction de la population mondiale grâce à la vaccination, ainsi que son désir de passeports vaccinaux. «Bill Gates n’est pas un médecin mais un spécialiste de la technologie. Il semble qu’il y a quelque chose que Bill Gates a investi qui exige que le monde entier soit vacciné pour réussir », ont écrit les médecins.

S’adressant à ACI Afrique, l’un des signataires de la lettre, le Dr Karanja, a qualifié les injections de «dangereuses».

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :