Les créateurs de mode contemporains se complaisent volontiers dans la provocation. Dernier exemple en date, une affiche publicitaire des vêtements Diesel : on y voit une femme sous une burqa en jean, probablement seins nus sous la burqa fendue laissant apparaître un bras couvert de tatouages, avec pour slogan « I am not what I appear to be » (« Je ne suis pas ce que je semble être »). Une publicité qui choquera des publics variés : les musulmans qui se sentiront outragés, et les nombreux non-musulmans qui auront le sentiment que cette publicité présente la burqa telle un vêtement comme un autre, qui pourrait même devenir « tendance » avec un léger remaniement par un couturier. 

Celui à qui on doit cette provocation n’est autre que Nicolas Formichetti, directeur artistique de Diesel et ancien styliste de Lady Gaga… qui s’était présentée en burqa rose transparente lors d’un défilé à Londres en septembre 2012 et dont une chanson qui circule sur internet afin de créer le scandale a pour paroles : « Je ne suis pas une esclave errante, je suis une femme libre de ses choix / Mon voile protège la beauté de mon visage ». « La popstar énigmatique est drôle / Elle porte la burqa pour la mode / Pas par conviction mais par passion », poursuit-elle. « Veux-tu me voir nue (…) veux-tu voir la femme derrière l’aura. Derrière la burqa », chante encore Lady Gaga, déjà  interdite de concert en Indonésie en mai 2012.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :