Qu’est-ce qu’un cliché ? Il s’agit souvent d’une généralisation à partir d’un constat réel, tout comme le préjugé n’est qu’un symptôme de l’instinct de survie.  Ceux qui se croient au-dessus des clichés me font penser au jeune flic dans un film américain, le genre de film justement « cliché » avec le vieux briscard et le petit nouveau. Devant faire une perquisition dans un restaurent de China Town, le vieux briscard WASP grommelle : « J’aime pas les Chinois. Le patron va encore se mettre en quatre devant la porte en disant : « Que les honorables policiers daignent entrer dans mon misérable établissement ! » » Le jeune policier, tout aussi WASP mais passé au tamis du « politiquement correct » s’insurge : « Tu me fatigues avec tes clichés racistes ! ».  Et quelques instants plus tard, le patron du restaurant les accueille avec force courbettes en disant : « Que les honorables policiers daignent entrer dans mon misérable établissement ! » …

Il en est de même pour la corruption en Amérique du Sud, qui a été un lieu commun mainte fois traité, sous-traité et maltraité dans nombre de productions cinématographique que littéraire. Mais qu’en est-il dans la réalité ? A la question

« Avez-vous eu à payer un pot-de-vin, donner un cadeau ou accorder une faveur pour : un enseignant ou un personnel scolaire ; un professionnel de la santé ou un membre du personnel médical ; un fonctionnaire dans le but de recevoir des services, un policier, un juge ou un magistrat ? »

Les réponses collent aux clichés sur le continent latino-américain, les pays ayant la réputation, d’être les plus corrompus le sont dans la réalité, à l’exception relative du Brésil.

– Le pays le plus corrompu, le seul au-dessus de la barre des 50 %, est sans surprise le Mexique, avec un taux de 51 %.

– Un seul pays dépasse la barre des 40 %, la République Dominicaine, qui a plus une réputation de corruption de luxe, avec 46 %.

– Au-dessus des 30 %, un mélange d’anciennes « républiques bananières » d’Amérique centrale et de régimes gauchistes : Pérou (39 %), Venezuela (38 %), Panama (38 %), Honduras (33 %), El Salvador (31 %), Nicaragua (30 %) et Colombie (30 %).

– Au-dessus des 20 %, tous les pays de la façade ou de la zone Pacifique. A noter le score bas du Paraguay…  On est loin de l’ère Rodriguez, alias « Monsieur 10 % », alias « général cocaïne »… : Guatemala (28 %), Equateur (28 %), Bolivie (28 %), Costa Rica (24 %)Paraguay (23 %), le Chili (22 %), l’Uruguay (22 %) et la Jamaïque (21 %).

– Au-dessus des 10 %, l’Argentine avec 16 % et – incroyable quand on voit l’actualité – le Brésil avec 11 %. Mais il est vrai que les corrompus brésiliens ont compris qu’il était plus rentable de « taxer » en une fois une multinationale avec quelques millions de dollars yankees à la clé que de prendre quelques centaines de reals à des miséreux pour un coup de tampon.

– A moins de 10 %, Trinidad & Tobago avec 6 %.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :