La sécurité et l’efficacité des injections contre le COVID-19 pourront bien être examinées par un grand jury de l’État de Floride, à la suite d’une demande du gouverneur républicain Ron DeSantis.

La Cour suprême de Floride a annoncé jeudi qu’elle avait approuvé la demande du gouverneur DeSantis afin qu’un grand jury enquête sur les allégations des fabricants de « vaccins » contre le COVID-19 tels que Moderna et Pfizer. Un grand jury peut convoquer des témoins et obtenir des documents dans le cadre de ses enquêtes.

« Une enquête est justifiée pour déterminer si l’industrie pharmaceutique s’est livrée à des pratiques frauduleuses. Les habitants de Floride méritent de connaître la vérité », avait écrit DeSantis dans sa requête du 13 décembre à la Cour suprême de Floride demandant l’enquête du grand jury.

La requête note que la loi de l’État « interdit les pratiques frauduleuses, y compris la diffusion de publicités fausses ou trompeuses d’un médicament et l’utilisation de toute… suggestion… qu’une application d’un médicament est efficace alors qu’elle ne l’est pas« .

« L’industrie pharmaceutique a une histoire notoire d’induire le public en erreur à des fins financières« , a fait valoir l’équipe de DeSantis dans sa requête. « Des questions ont été soulevées concernant la véracité des représentations faites par les fabricants pharmaceutiques de vaccins contre le COVID-19, en particulier en ce qui concerne la transmission, la prévention, l’efficacité et la sécurité. »

Les risques actuellement établis des effets secondaires des injections anti-COVID-19 comprennent notamment la mort, la myocardite, l’infertilité, les fausses couches, les changements du cycle menstruel et le syndrome de Guillain-Barré [paralysie].

DeSantis a également créé un «comité d’intégrité de la santé publique» pour examiner les allégations des responsables fédéraux de la santé.

Les efforts du gouverneur républicain pour assurer la transparence ont attiré les critiques du gouverneur de l’Arkansas, Asa Hutchinson, qui a déclaré que son homologue de Floride pourrait « saper » la « science » en examinant les affirmations concernant la sécurité et l’efficacité des vaccins.

Cependant, le comité d’intégrité de la santé publique de DeSantis est composé d’experts médicaux accrédités, dont le chirurgien général Joseph Ladapo, ancien professeur de la faculté de médecine de l’UCLA.

Parmi les autres membres figurent le Dr Jay Bhattacharya , professeur de médecine à l’Université de Stanford, l’ancien biostatisticien de l’Université de Harvard, Martin Kulldorff, et le biologiste Bret Weinstein.

Les inquiétudes concernant l’efficacité et la sécurité des vaccins continuent de ternir l’image des fabricants de vaccins.

Pas plus tard que le mois dernier, un groupe de surveillance britannique a critiqué Pfizer pour ses affirmations concernant la vaccination anti-COVID des enfants.

Et sur la base des données sur les « vaccins » contre le COVID-19, le chirurgien général Ladapo a averti en octobre que les hommes de moins de 40 ans ne devraient pas recevoir les injections anti-COVID-19 à base d’ARNm de Pfizer et Moderna.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :