Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine
Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

La Fraternité des Saints Apôtres, reconnue le 7 avril 2013 par Monseigneur André-Joseph Léonard, Archevêque de Malines-Bruxelles et Primat de Belgique, a été fondée par le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, un prêtre conservateur ayant exercé son ministère durant plusieurs années à Marseille. Cette Fraternité, bien que totalement acquise aux réformes du concile Vatican II, se situe sur une ligne conservatrice de par l’effort de dignité qui est apporté aux cérémonies religieuses et surtout de par le port de la soutane. Il faut souligner aussi un attachement sincère à la morale de l’Eglise.

Si ces quelques éléments n’étaient pas pour déplaire au libéral Monseigneur André-Joseph Léonard, qui savait faire le grand écart entre conservatisme et progressisme, voilà qui n’était pas supportable pour Mgr Jozef De Kesel, nouveau primat de Belgique, homosexualiste et serviteur du nouvel ordre mondial. Il faut dire de plus que le succès de cette Fraternité est au rendez-vous, car elle compte à présent 27 membres, dont 6 prêtres et 21 séminaristes, parmi lesquels un diacre.

Le diocèse du peu catholique de Kesel a donc annoncé la destruction de cette Fraternité :

L’objectif de cette Fraternité est en particulier de sensibiliser des jeunes gens à la beauté de la vocation et du ministère de prêtre diocésain. Répondre à la vocation à devenir prêtre diocésain ne signifie pas nécessairement de se retrouver seul : le prêtre peut compter sur le soutien et la solidarité de frères, avec lesquels il forme une fraternité. Il faut souligner combien cette option fondamentale est précieuse pour la vie du prêtre aujourd’hui.

L’initiative pose cependant problème, lorsqu’on constate que la plupart des séminaristes de la Fraternité des Saints Apôtres viennent pour l’instant de France où de nombreuses régions connaissent un manque cruel de prêtres. Il se pourrait que le nombre de séminaristes belges, tant néerlandophones que francophones, augmente au fil du temps. Mais dans ce cas de figure, ils pourraient provenir également d’autres diocèses belges alors même qu’ils relèveraient tous de l’Archidiocèse.

Cette perspective n’est pas à promouvoir dans les circonstances actuelles car elle manifeste un grave manquement à la solidarité entre évêques, tant avec ceux de notre pays qu’avec nos voisins français. Pour cette raison, l’Archevêque de Malines-Bruxelles a décidé de ne plus accueillir la Fraternité des Saints Apôtres dans son diocèse, à partir de fin juin 2016.

Les prêtres et diacre ordonnés pour servir dans l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles le resteront, conformément aux prescriptions du droit de l’Eglise. Lorsque l’Archevêque les nommera à différentes fonctions, il s’efforcera de respecter ce qui leur était cher lorsqu’ils ont adhéré à la Fraternité.
A ce propos et contrairement à ce que des rumeurs ont pu faire croire, c’est le souhait de l’Archevêque que l’expérience à Ste Catherine puisse se poursuivre.

En ce qui concerne les séminaristes, ils peuvent, s’ils le souhaitent et s’ils répondent aux conditions fixées pour la formation des prêtres dans l’archidiocèse, continuer celle-ci au Séminaire diocésain.

Cette décision de l’Archevêque est le fruit d’un long discernement avec ses évêques auxiliaires et son Conseil épiscopal. Une commission spéciale avait rencontré au préalable tous les membres de la Fraternité résidant en Belgique. Les évêques de Belgique, consultés par l’Archevêque sur cette décision, la soutiennent, de même que les instances responsables du Saint-Siège.

En somme, les jeunes ne veulent plus aller dans les séminaires diocésains décadents et ils se rabattent vers ce qu’il leur semble le plus catholique. Inadmissible ! Ce sera la pourriture diocésaine ou rien, “dans le respect du droit de l’Eglise”, évidemment !!!

Qu’on se le tienne pour dit : après les Franciscains de l’Immaculée détruits par les hommes de main du pape François pour délit de “néo-lefebvrisme“, voici que la Fraternité du trop conservateur Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine se voit dépecée par un évêque homosexualiste d’une ligne très bergoglienne.

Pourtant le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine était réputé aller lui aussi dans “les périphéries de l’Eglise”. Une qualité qui n’a pas semblé suffire. Un avertissement de plus…

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

24 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :