gpa1

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe fait savoir que la GPA sera au menu de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe lundi prochain.

La Commission Questions Sociales, Santé et Développement Durable de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l‘Europe (APCE) se réunira à Paris le lundi 23 novembre. Parmi les sujets du jour se trouve un rapport sur la GPA, «Droits de l’Homme et questions éthiques liées à la Gestation Pour Autrui».

Ce rapport est délivré par le Sénateur belge Petra de Sutter, gynécologue de profession et chef du département de Médecine de la Reproduction du CHU de Gent en Belgique : un des quatre hôpitaux belges pratiquant la GPA malgré un vide juridique sur la question au sein du cadre légal de la Belgique. De Sutter a exprimé son opinion sur la question de la GPA au début de cette année dans le journal belge La Libre du 3 février en affirmant « être pour une réglementation libérale de la GPA mais accompagnée d’une interdiction totale de toute forme commerciale de cette pratique».

En 2011 le Parlement Européen a adopté une résolution demandant à « tous les Etats membres de reconnaître le problème sérieux que constitue la GPA conduisant à une exploitation du corps de la femme et de ses organes reproducteurs ». La GPA constitue en effet une exploitation du corps de la femme mais aussi une exploitation de l’enfant qui devient alors un objet de transaction – qu’elle soit commerciale ou « in natura ». Un événement intitulé «Men having babies» (Hommes qui ont des bébés) a eu lieu à Bruxelles en Mai dernier. Sur le site internet des organisateurs on pouvait très facilement consulter un classement des cliniques pratiquant la GPA ainsi que les prix de cette pratique allant de 76 000 à 171 000 $.
De plus, l’enfant est intentionnellement et délibérément privé de sa mère bien que la Convention rélative aux Droits de l’Enfant stipule que chaque enfant a « le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux » (article 7.1). Il va sans dire qu’un nouveau-né est incapable d’exprimer sa volonté mais quel enfant peut vouloir être délibérément séparé de sa mère à la naissance ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :