Après la chute, le 8 août, de la coalition Ligue-Mouvement 5 étoiles (M5S) qui dirigeait l’Italie, le pays retombe dans l’humanitarisme bobo avec la coalition de centre-gauche qui pourrait accéder pouvoir sans passer par les urnes. Giuseppe Conte, le président du conseil de l’ancienne coalition, n’hésite pas à pactiser maintenant avec le Parti Démocrate, celui que les italiens avaient cependant rejeté lors des dernières élections législatives en 2018, notamment à cause de sa politique pro-immigration.

Alors que Conte doit présenter son gouvernement et prêter serment devant le président italien, le 5 septembre, le Mouvement 5 étoiles et le Parti démocrate cherchent un accord sur l’immigration et la loi sur la nationalité, les thèmes chers à la Ligue, avant tout pour faire barrage à Salvini.

Le PD a déjà fait savoir qu’il veut mettre la main sur le sujet immigration :

« Dans le programme il est écrit noir sur blanc qu’il faut une nouvelle loi sur l’immigration, qui cesse d’affronter le thème de manière urgente mais l’affronte de façon organique. »

Il faut, continue le PD « une régularisation des flux, avec des flux contrôlés. La lutte contre l’immigration clandestine est centrale mais avoir des politiques active et programmée l’est tout autant. »

Organiser l’accueil des migrants et changer le droit sur la nationalité, en passant du droit du sang au droit du sol, sont deux des missions sur lesquelles s’engagent le PD. Deux missions déconstructivistes des nations et des peuples, primordiales pour les européistes-mondialistes de Bruxelles, les plus grands fans de la nouvelle coalition italienne.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :