Dimanche 15 janvier 2023 s’est déroulé à Sotteville-lès-Rouen (76) un spectacle musical intitulé « Fille ou garçon » destiné à un jeune public à partir de cinq ans.

Le chef de la section Civitas de Seine-Maritime et responsable de la Haute-Normandie, a décidé de réagir vigoureusement à cet évènement en adressant une lettre de protestation au maire de sa ville. La section s’était déjà fait connaître le 23 octobre 2022 en organisant sur la place du Vieux marché à Rouen où Sainte-Jeanne d’Arc a été brûlée, un chapelet public en mémoire de Lola, la fillette sauvagement assassinée à Paris.

Celui-ci a fait appel aux services du Groupe d’Influence Politique de Civitas pour la rédiger, en collaboration avec la Cellule Juridique du mouvement politique.

L’on peut y lire que loin de s’agir d’un aimable divertissement pour la jeunesse, cette représentation s’inspire « d’un livre-disque de 11 portraits qui pose la question des différences entre les sexes et l’influence du monde adulte sur les enfants (…). L’histoire retrace l’itinéraire de Camille – une fille dans un corps de garçon- en abordant le thème de l’homoparentalité ou en s’interrogeant sur l’identité, et vise à remettre en cause les stéréotypes ».

Il est en fait question « d’une opération de propagande grossière en faveur de la théorie subversive du genre, déconstructrice de la famille naturelle et traditionnelle ». Les auteurs de la lettre dénoncent avec force les lobbies « qui tentent aujourd’hui d’imposer avec agressivité leur folle idéologie contre-nature, en exerçant un nouveau totalitarisme sur la société française et ce, jusqu’aux enfants en bas âge, sous couvert d’égalité et de lutte prétendument antidiscriminatoire ».

Ils rappellent aussi les graves réserves émises par de nombreux pédopsychiatres sur les effets de cette « publicité invasive auprès des enfants et des adolescents : l’enfant n’est pas un adulte en miniature. Il s’impose de tenir compte des besoins propres à son développement psychologique et affectif (…). L’indifférenciation au titre d’une égalité garçon/fille est un leurre et devient une violence si elle est présentée aux enfants ».

Ils alertent enfin Madame PANE , maire de la ville, sur le risque qu’elle peut encourir face aux familles qui, le 15 janvier, ont pu considérer « comme une intrusion idéologique intolérable et une caution donnée à des plaidoyers militants, au détriment du bien de l’enfant ».

En effet, ceux-ci « pourraient faire usage de l’article 371-1 du code civil qui prévoit que l’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux parents pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et son développement dans le respect de sa personne ».

Le maire est par ailleurs « titulaire de pouvoirs de police qui ont pour finalité le respect de l’ordre public, étant précisé que la moralité publique ainsi que la dignité humaine et sa protection en font partie ».

Le courrier dénonce tout aussi fermement « l’utilisation scandaleuse faite par le Ministère de la Culture, le Conseil départemental de l’Ille-et-Vilaine et le Conseil régional de Bretagne des impôts des contribuables français pour financer des opérations de propagande ignoble ». Le Chef de la section Civitas a prévu d’adresser une copie de la lettre au Président du Conseil Départemental de Seine-Maritime.

Les auteurs concluent qu’en raison de tous ces motifs « Le Groupe d’influence de CIVITAS, mouvement politique œuvrant à promouvoir et défendre l’identité nationale et chrétienne de la France en s’inspirant de la doctrine sociale de l’Eglise, à protéger la famille naturelle et l’enfance, proteste, en association avec la section Civitas de Seine-Maritime, avec la plus vive énergie contre la tenue de ce spectacle nocif ».

Sachant qu’il est programmé dans dix-sept autres villes françaises jusqu’au mois de mai 2023, CIVITAS se dit déjà déterminé à réitérer cette même démarche protestataire auprès des élus concernés.

La section CIVITAS Seine-Maritime : civitas.seine-maritime@protonmail.com

Le Groupe d’influence politique de CIVITAS : gipcivitas@protonmail.com

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :