Sauver la planète en tuant plus d’enfants dans le sein de leur mère ? C’est la thèse-choc de la gauche libérale américaine : contrôler les naissances pour raisons climatiques !

Bernie Sanders, sénateur des États-Unis, élu du Parti démocrate, est en train de proposer avec ses collègues une limitation des naissances comme moyen de contrôle de la population mondiale, décrétée par les ayatollahs de l’écologisme idéologique la cause principale d’un réchauffement climatique néfaste pour la planète Terre.

Pour ses avorteurs en puissance et en acte, il s’agit de trouver un équilibre bioéthique capable de préserver le climat, l’environnement et l’harmonie du globe terrestre, le sous-entendu étant que les êtres humains sont trop nombreux pour pouvoir préserver la terre. A partir de cet a priori, Sanders avance l’avortement comme mesure préventive !

Si aujourd’hui, cette proposition de la gauche américaine soulève des oppositions dont celle du président actuel, Donald Trump, comme toute idée progressiste, grâce à l’aide des médias mainstream aux mains des loges occultes, elle fera son chemin dans les mentalités, jusqu’au jour où elle sera adoptée et deviendra la norme, sera considérée le bien. C’est ainsi qu’avance dans le monde occidental la révolution du progrès, pas à pas, ce fût ainsi pour le divorce, l’avortement, le « mariage » pour les duos invertis, les droits Lgbtqi+…

Et le mal devient bien, et le bien devient mal !

Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air.” George Orwell

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. “Malheureux, ces gens qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui rendent amer ce qui est doux et doux ce qui est amer !” (Isaïe 5, 20)

  2. Quand on voit sa tronche, on se demande si ses parents n’auraient pas du s’appliquer ses théories !

  3. Le système des fronc massânes … est le suivant :

    on leur enseigne … à être PRISONNIERS de leurs pensées …

    sous prétexte que toute pensée … doit se mettre en action …

    Donc le premier qui a une idée dingue … est obligé de l’appliquer …

    D’où la déraison massive … imposée par des fous !

    Car le fou est celui qui a tout perdu … sauf la raison ! …

    Conclusion :

    Il ne faut PLUS laisser le pouvoir … à des gens comme ça …

  4. D”un côté, on tue, et de l’autre on fabrique par la PMA (pour les homos), etc. Cherchez l’erreur…

  5. Gauthier says:

    Les rites maudits de Moloch-Baal :

    “En 310, vaincus et assiégés par les Grecs de Sicile, Carthage souffrait de manque d’eau. Les prêtres, pour se faire pardonner leurs péchés par Baal, organisèrent un holocauste, ces sacrifices de grande ampleur (tel est le sens premier du mot) qu’on appelle aussi, dans un vieux terme hébreu passé en langue punique, des Moloch. Selon Diodore, 500 enfants de la noblesse furent exécutés de la plus atroce des façons. Un immense Baal trônait sur la place centrale de la cité. Il était creux, et l’on entretenait à l’intérieur un immense brasier. Les bras de la statue, articulés, emportaient les enfants, encapuchonnés de noir, dans la gorge béante où ils étaient précipités vivants, sous les yeux d’une foule que Diodore de Sicile décrit ivre de joie démente et de folie meurtrière. Selon lui, des hommes et des femmes, rendus fous par la foule surchauffés, se poignardaient mutuellement, se précipitaient dans le bûcher. Baal dut être content : un orage s’abattit sur la ville, noyant la démence collective sous les trombes d’eau et remplissant les citernes. Le plus fou est que ce massacre dément fut fait pour absoudre un péché de la noblesse – toutes les petites victimes, nous l’avons dit, était nobles. Quel péché ? Celui de n’avoir pas perpétué l’antique tradition qui voulait que le premier rejeton de chaque famille noble soit immolé, afin de garantir le destin de la suite de la descendance. Rites de sang et de feu qui choquèrent profondément leurs adversaires grecs – dont les derniers sacrifices humains ne remontaient peut-être pourtant pas si loin.”

    http://www.heresie.com/baal.htm

    NB Se sont tous des satanistes .

  6. Cet homme est complètement hors de lui, hystérique !

    Faut-il s´étonner que ce fut un certain Sigmund Freud, un juif, qui non seulement infecta le monde de ses théories telles l´hystérie dont les Juifs souffrent majoritairement en raison des relations incestueuses qui règnent dans leurs familles, mais aussi de la théorie particulièrement odieuse du “complexe d´œdipe”, allouant aux petits enfants une sexualité semblable á celle de l´homme mature…. projetant ainsi une pathologie typiquement juive sur l´humanité toute entière, ce bien entendu avec le soutien de la presse de l´époque, déjà aux mains des milliardaires juifs.
    Roger de Dommergue, Juif lui-même, s´est penché, très humainement, mais aussi sans détour ni complaisance sur la question juive :
    https://www.youtube.com/watch?v=RGiDDTApmpU

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.