Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir ce mercredi 18 août un long article publié par le journal Le Monde et intitulé « Civitas, de l’intégrisme chrétien à l’opposition au passe sanitaire« .

L’article est signé par Samuel Laurent. Toute sa prose traduit la stupéfaction de ce journaliste face à la place que prend Civitas dans la mobilisation contre la dictature sanitaire.

L’organisation catholique intégriste, très présente dans les cortèges, est l’une de celles qui ont popularisé l’usage de la question rhétorique « Qui ? » pour fustiger un « nouvel ordre mondial ».

Ah le fameux « Qui ? »… Etrange époque où l’utilisation d’un simple pronom interrogatif devient un acte audacieux voire téméraire.

L’article de ce jour du journal Le Monde insiste quelques lignes plus loin : « Civitas (…) est très présent dans les rassemblements anti-passe sanitaire partout en France et à l’origine de campagnes d’affichage massives. »

Par ces mots, le journal Le Monde confirme la réussite de l’implantation locale de Civitas et l’ampleur que ce mouvement a pris, obtenant une visibilité qui surprend ses adversaires.

La qualité graphique et l’efficacité de la communication de Civitas n’échappent pas au journaliste du Monde. « L’une de ces affiches fustige la « tyrannie démocratique » et montre les portraits de plusieurs dirigeants, dont Emmanuel Macron ou le ministre de la santé, Olivier Véran, et derrière eux, le milliardaire américain et fondateur de Microsoft, Bill Gates« , décrit Samuel Laurent aux lecteurs du Monde.

Le journaliste accorde par ailleurs à Civitas un réel pouvoir d’influence, estimant au sujet du pronom interrogatif « Qui ? » que « sa propagation dans les manifestations doit beaucoup à Civitas« .

Le Monde se retrouve par ailleurs coincé par l’absurdité du schéma politiquement correct : « Si Civitas n’a jamais revendiqué de thèses ouvertement antisémites, le mouvement a pu appeler à « la séparation du CRIF [le Conseil représentatif des institutions juives de France] et de l’Etat », entre autres provocations« , écrit le journaliste du Monde, mettant de la sorte tous les rieurs dans le camp de Civitas.

L’article conclut par une intéressante description de la ligne politique de Civitas :

« soutenant des personnalités controversées comme le professeur Henri Joyeux ou la généticienne Alexandra Henrion-Caude, à l’engagement chrétien revendiqué. Face à la crise sanitaire en 2020, le mouvement a soutenu les thèses du controversé professeur Didier Raoult, et dénoncé la perspective d’une obligation vaccinale, tout en adoptant un ton de plus en plus conspirationniste, reprenant nombre de théories issues du trumpisme, comme le « great reset » (la « grande réinitialisation » en français) l’idée qu’une élite mondiale veut profiter de la pandémie pour imposer une dictature globale. »

Avec un tel article, qui ressemble à l’hommage du vice à la vertu, Civitas devrait devenir la coqueluche des prochaines manifestations contre la dictature sanitaire !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :