Le très sympathique Eric Vieux de Morzadec, officier parachutiste retraité, est membre de l’Association des Fils de Combattants de la Confédération et connaît bien le Sud des Etats-Unis. Il ne manque pas une occasion, comme son ami Alain Sanders, de rétablir une vérité occultée et déformée par le politiquement correct depuis 1865 au sujet de la guerre de Sécession et de ses motifs authentiques.

Le livre qu’il vient de publier est une perle pour qui s’intéresse à ce conflit américain. S’il existe peu d’ouvrages en français consacrés à la guerre de Sécession, il en existe encore infiniment moins qui traitent du rôle qu’y ont joué des Français. Or, Eric Vieux de Morzadec nous conte ici l’épopée du 1er Bataillon de Louisiane, les légendaires Zouaves français de Coppens.

En mars 1861, Georges de Coppens, deuxième d’une fratrie de quatre Français installés à La Nouvelle-Orléans exposa à Jefferson Davis, président de la Confédération, le projet de création d’une unité de Zouaves. Son enthousiasme emporta l’adhésion du Président qui lui remit un brevet de lieutenant-colonel pour son frère aîné Gustave de Coppens, destiné à prendre le commandement du Bataillon.

La population française de Louisiane est majoritaire en 1861. Et la renommée des Zouaves de Crimée y est grande. Les hommes se précipitent donc en masse vers les bureaux de recrutement à tel point qu’il faut opérer une sélection. La priorité est donnée aux anciens soldats et, notamment, aux anciens combattants de l’armée de Napoléon III. Les nouvelles recrues sont considérés comme des “durs à cuire”. En une semaine, deux compagnies sont constituées et débutent leur entraînement. S’y retrouvent des Créoles, des Français, des Irlandais, des Suisses, des Allemands, des Anglais, des Polonais, des Italiens et même un Danois. Les commandements s’y font en français.

En juin 1861, ce bataillon composé de 630 hommes formant cinq compagnies arrive à Richmond, où il reçoit la visite surprise du président Jefferson Davis. A partir de mai 1862, ce bataillon s’illustrera à chacun de ses engagements au combat.

Ce livre rend hommage à ces soldats oubliés.

Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane, Lieutenant-colonel (er) Eric Vieux de Morzadec, préface d’Alain Sanders, éditions Atelier Fol’fer, collection Go West, 248 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !