Young Pro-Life Supporters at March for Life Rally

L’opinion publique américaine s’interroge sur les raisons de l’implosion des groupes favorables à l’avortement et l’évolution dans les sondages qui montre un véritable retournement de tendance. Il est cité la décision de la Cour Suprême d’autoriser les anti-avortement à manifester autour des avortoirs et à dissuader les candidates à l’IVG. Celle aussi de laisser la liberté aux institutions et commerces de ne pas prendre en charge les abortifs dans le cadre des compagnies d’assurances. Mais ces décisions semblent être l’effet plutôt que la cause de l’évolution des esprits. Est citée aussi la collusion de facto entre les « pro-choix » et la mouvance tendant à détruire le mariage traditionnel. Mais surtout la multiplication des législations des États visant à s’opposer indirectement à l’IVG. Celles-ci ont abouti à la disparition des trois quart des avortoirs. Récences à 2 176 en 1991, leur nombre est tombé à 759 en début d’année. Le mouvement de fermeture continue de plus belle. Par ailleurs des mouvements comme Planned Parenthood (l’équivalent du planning) ont soutenu de multiples cas d’avorteurs ayant été lourdement condamnés pour infraction à la législation. Ils ont ainsi perdu beaucoup de supports financiers. D’autant qu’ils ont toujours été incapables de proposer des solutions positives au problème des grossesses non désirées. Phénomène nouveau : la population noire a enfin pris conscience du fait que c’était elle qui de très loin se trouvait touchée par l’avortement.

Mais il nous tombe une nouvelle explication méritant que l’on s’y arrête. Le 7 juillet les Professeurs A.Kévern et J. Freeze, dans le cadre du département de sociologie de la Northwestern University (Chicago, Illinois), viennent de publier un livre intitulé : Différentiel de fertilité comme facteur déterminant de tendances de l’opinion publique à propos de l’avortement aux États-Unis. Autrement dit : le nombre d’enfants des familles a-t-il une influence sur l’opinion publique ? Cette gigantesque étude statistique s’est étendue de 1977 à 2010. Elle peut être résumée par cette citation : « la fécondité relativement élevée des personnes pro-vie a conduit à une population de plus en plus pro-vie. » Mais aussi « les croyances pro-vie sont toujours transmises plus fidèlement que les pro-choix ».

Plus prosaïquement cela revient à dire que les opposants à la contraception et à l’avortement ont des enfants nombreux. Ceux qui ont recours à l’avortement ont bien évidemment une descendance qu’ils ont limitée. Le résultat en est qu’une ou deux générations plus tard, les pro-vies sont de plus en plus nombreux, leurs adversaires de moins en moins nombreux. Raisonnement élémentaire mais auquel peu de gens ont pensé.

Ce phénomène de société n’est pas du tout propre à l‘Amérique. Voyons ce qui s’est passé en France.

Tout le monde était persuadé que le « mariage homosexuel » allait passer « comme une lettre à la poste. » Surprise générale. Mais d’où venaient les millions de Français qui ont battu le pavé pour dire leur volonté de s’opposer à une législation visant à détruire la notion de famille ? La réponse est simple. Pendant deux générations et demi un certain nombre de Français(ses) ont refusé la pilule et l’avortement. Comme dans les contes de fées « ils eurent beaucoup d’enfants ». Ce sont ceux-là qui sont descendus dans la rue pour dire non à la loi Taubira. Le temps travaille pour eux…inexorablement. En ce qui me concerne la quasi-totalité de mes enfants et petits-enfants étaient dans la rue pour manifester contre Taubira.

La culture de mort porte ainsi en elle-même les germes de sa propre destruction. Le mouvement est désormais irréversible ; accéléré par la théorie du genre aboutissant au changement de sexe et à l’infécondité absolue (avec ou sans PMA). Laissons le temps au temps…

JP Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :