Belgique – Le gouvernement belge vit une grave crise à l’issue incertaine. La NVA, principal parti flamand de la coalition gouvernementale, refuse catégoriquement d’apporter son soutien au Pacte mondial pour les migrations. Mais le Premier ministre Charles Michel (libéral francophone), ami d’Emmanuel Macron, tient à tout prix à se rendre à Marrakech le 10 décembre pour y ratifier ce pacte au nom de la Belgique.

En l’absence d’un accord gouvernemental sur le sujet, le Premier ministre a donc fait appel au Parlement pour y trouver une majorité alternative en faveur de ce Pacte mondial des migrations, grâce notamment à l’appui des députés de gauche et d’extrême gauche, pourtant dans l’opposition.

Tous les observateurs politiques s’interrogent maintenant pour savoir si la NVA va quitter le gouvernement, ce qui semble pour l’instant peu probable.

La NVA  cultive d’ailleurs une certaine ambigüité. Hier, sur les réseaux sociaux, le parti autonomiste flamand lançait une campagne contre le pacte mondial pour les migrations. Mais au bout de quelques heures, les différents visuels critiquant l’immigration invasive qui se trouverait renforcée par ce pacte ont tous été retirés, après avoir été comparés par les médias et les autres partis aux visuels du Vlaams Belang.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :