Différents sites internet, de Numerama à Brain Magazine, publient ces jours-ci des articles horrifiés au sujet d’un album parodique de Tintin vendu sur le site d’enchères en ligne e-bay.

Ce qui scandalise les auteurs de ces articles, ce n’est pas que des parodies de Tintin soient mises en vente. Les parodies pornographiques des albums de Tintin ne les scandalisent pas. Ce qui agace les auteurs de ces articles, c’est qu’un album parodique des aventures de Tintin, intitulé Le jour viendra, fasse l’apologie de “l’extrême droite”, croix celtique en couverture, et connaisse un certain succès.

En réalité, il n’y a là rien de neuf. Ce pastiche date des années ’90. Il en existe plusieurs versions, dont une avec la flamme du Front National en quatrième de couverture.

Certains exemplaires sont numérotés. C’est un piège pour spéculateurs car les tirages réels sont évidemment bien plus importants que la numérotation ne le laisse penser.

Les pastiches politiques des aventures de Tintin existent en bien des variantes. Un Tintin en Iraq avait accompagné la guerre du Golfe. Et l’extrême gauche édita un album de Tintin intitulé Vive la révolution.

A l’ère de l’internet et des réseaux sociaux, il circule surtout quantité de parodies de couvertures d’albums des aventures de Tintin sans que cela ne s’accompagne d’une impression papier d’un véritable album.

Enfin, nous ne résistons pas à vous rappeler l’existence d’un livre de Léon Degrelle intitulé Tintin mon copain.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Soupape says:

    Ah ! ça, c’est pas mal !

    Tintin en France ? Ouh la la ! les gauchistes défaillent,
    et les fra-mossânes meurent d’apoplexie …

    Tintin et le coronavirus ? Là il y a matière à faire non pas un … mais PLUSIEURS albums !
    Suggestion :
    on pourrait mettre en scène
    un certain mancor alias mcroan, … médecin amateur … à seize heures … (à “ses heures” perdues)
    lecteur secret d’orwell,
    qui se prend pour un président …

  2. Gerard Malimes says:

    Lien mort