Selon Le Canard enchaîné, le ministère des Armées a signé un contrat avec une société d’entretien dont le patron n’est autre qu’un islamiste fiché S.

Le contrat concerne le “nettoyage périodique des locaux et de la vitrerie” d’un casernement parisien situé dans le XIIIe arrondissement de Paris. Il a été signé quelques jours à peine après l’attaque au couteau dans les locaux de la Préfecture de police de Paris par un agent converti à l’islam.

C’est la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui a tiré la sonnette d’alarme, tout en ne comprenant pas comment la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) n’a pas vu le problème.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs

4 commentaires

  1. Mais continuez à faire n’importe quoi !

  2. Cadoudal says:

    et que le colonel n’ oublie surtout pas de lui communiquer les codes des “secrets- défense”

    comme à la Préfecture de Paris;

    s’il ne le fait pas , il sera qualifié de raciste, islamophobe, xénophobe, intolérant, identitaire,
    donc fasciste .

    et la Licra l ‘enverra au Goulag.

    la République maçonnique a besoin de Bataclan pour détruire la vraie France .

  3. Dormez tranquilles, la DGSI, comme Simone, veille. Vous ne sentirez rien, n’entendrez rien lorsque votre gorge, ouverte d’une oreille à l’autre, sera devenue un abreuvoir à mouches.

  4. Soupape says:

    1 – De mon temps, à l’époque des vaches grasses,
    pour nettoyer les vitres,
    on employait des soldats de 2ème classe, … qui n’avaient rien à faire …

    Puis un gradé, choisi parmi les vieilles badernes …
    ( le mot “baderne” a été utilisé même par de Gaulle, …
    qui savait donc ce qu’il écrivait)
    venait passer l’inspection … des travaux finis.

    Généralement, la baderne découvrait … une tache résiduelle … sur une vitre inaccessible,
    et laissait tomber : “Me f ‘ rez cinq jours”
    (cinq jours de “trou” … pour tous les 2èmes classes concernés).

    2 – Aujourd’hui, époque de vaches maigres,
    les soldats et les gradés … n’ont toujours rien à faire,
    et on n’a toujours pas d’argent pour les équiper … en véhicules de transport de troupes.

    Mais on a de l’argent … pour faire nettoyer les vitres … par des entreprises étrangères
    – choisies exprès parmi celles dont les patrons sont fichés S, … afin d’alerter la hiérarchie –

    car la ministre désarmée … ne sait pas … nettoyer les vitres !
    (tout comme elle ne sait pas … faire la cuisine !
    Lui confier la cuisine … serait d’ailleurs une exploitation esclavagiste …)

    Or la ministre ne sait pas non plus … entretenir les hélicoptères de combat …
    et quand il arrive un pépin, … elle se contente de faire organiser … une grande cérémonie …

    Conclusions :

    la bêtise … tue !

    La façon de voter … aussi !