On se souvient que Civitas, à l’avant-poste de la défense de la Famille, dénonçait le lobby LGBT et s’opposait à la dénaturation du mariage et à l’adoption par les duos LGBT avant même que la Manif pour Tous (LMPT) n’apparaisse.

En 2011, Civitas avait notamment bousculé les argumentaires en faisant coller sur les parcours des gay pride françaises différentes affichettes. L’une d’elles utilisait une photo prise lors d’une gay pride montrant deux homosexuels seulement vêtus d’un string et de sangles de cuirs. Le slogan de Civitas, “Confieriez-vous des enfants à ces gens-là ?“, avait fait fulminer le lobby LGBT et ses amis du monde politique et des médias.

Cette année 2018, quelques instants avant le démarrage de la “Marche des Fiertés” LGBT parisienne, Civitas diffusait un nouveau cliché choc via Twitter.


Alain Escada, le président de Civitas, s’en explique : “Les jours qui ont précédé ce défilé LGBT, les Français en général, et plus particulièrement les Parisiens, ont assisté à un véritable matraquage de propagande LGBT. Cela a commencé avec la Fête de la Musique qui s’est transformée à l’Elysée en fête afro-techno-lgbt, comme vous l’avez montré à vos lecteurs. Ce fut suivi par le coloriage des trottoirs parisiens aux couleurs du drapeau LGBT, l’installation de drapeaux LGBT aux mats de nombreux bâtiments institutionnels et jusqu’à l’installation de gigantesques bannières LGBT de haut en bas de la façade de l’Assemblée nationale, sans parler des initiatives de différentes sociétés, d’Evian à Air France, pour tenter par tous les moyens de conditionner l’opinion publique. Cette saturation de l’espace public et ce soutien inconditionnel des autorités au lobby LGBT nécessitaient de riposter. Civitas a voulu utiliser les réseaux sociaux pour démontrer que les défilés LGBT sont pourtant l’occasion de scènes scandaleuses. La photo que nous avons diffusée illustre bien une situation que la grande majorité de l’opinion publique, même conditionnée pour tolérer l’homosexualité, n’est pas prête à accepter : des enfants confrontés à des comportements choquants.”

Une polémique est rapidement apparue au sujet de cette photo. “Nous avons diffusé cette photo avant que le défilé parisien ne démarre. Il ne s’agissait donc pas de prétendre que cette photo venait d’être prise dans l’édition 2018 de ce défilé LGBT parisien. Notre but était simplement de rappeler que ce type de défilé donne fréquemment lieu à des scènes choquantes.”

Mais, au lieu d’aborder la question de fond, plusieurs défenseurs du lobby homosexuel ont crié à la fake news ou au hoax, réduisant le débat à considérer que cette photo n’avait pas été prise en France, ce qui ne change rien de fondamental au problème.

Mais, à ce sujet, Le Monde – Les décodeurs donne raison à Civitas : la photo a bien été prise en France, précisément à la “Marche des Fiertés” LGBT de Bordeaux !

C’est une photo qui a suscité des réactions indignées tant de la part de l’association catholique Civitas que de la militante laïque Henda Ayari. L’on y voit, au cours d’une Gay Pride, trois hommes vêtus de cuir et déguisés en chiens marcher à quatre pattes sous le regard de trois enfants tenant des drapeaux multicolores.

L’itinéraire de ce cliché est particulier. Il a fleuri sur des sites russes et italiens, et a été attribué, à tort, à ces deux pays. Le site Hoax-net.be, qui s’est fait une spécialité de démonter les fausses informations sur Internet, a rédigé un article en octobre 2016 pour affirmer que cette photo n’avait pas été prise en France, mais en Ukraine.

La photographie a pourtant été prise dans l’Hexagone, comme le démontrent les marquages de circulation routière et la présence d’un drapeau de la CGT dans le cortège. Sur Twitter, l’auteur du cliché a indiqué que la photographie avait été prise lors de la Marche des fiertés bordelaise, le 4 juin 2016. Ses protagonistes sont visibles, sous un angle différent, sur une photographie publiée par le site Getty Images.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    A! La CGT est pro pédérastes à présent. Décidemment ce syndicat auquel j’ai été fier d’appartenir dans le passé est tombé bien bas. A l’époque les petites tapettes étaient mal considérées à la CGT. Elle est aussi pro islam, elle qui pronait plutôt l’athéïsme auparavant.
    A présent elle en est reduite à soutenir toutes les raclures de la société pour prétendre exister. Elle a même encouragée à voter micron, un grand ami du peuple, comme chacun sait.

  2. LANKOU RU says:

    TOUT est dit ! avec “micron” comme chef de bande ….

  3. Aux prochaines élections municipales espérons que l’hidalgo maire d’hic dégage au profit d’un maire a poigne avec ou sans étiquette afin que disparaisse ce genre d’ exhibition

  4. On veut changer la société en INVERSANT les valeurs. Ce qui était ”Bien” devient ”mal” et ce qui était ”mal” devient ”Bien”…….C’est aux citoyens qui ont encore des ”valeurs morales” de réagir. Pas juste ”constater” et laisser aller. Sinon, ne pas agir c’est die JE SUIS D’ACCORD!
    On n’a les dirigeants qu’on MÉRITE!

  5. Hannibal says:

    A force de tout voir, on finit par tout supporter ; à force de tout supporter on finit par tout tolérer ;
    à force de tout tolérer on finit par tout accepter ; à force de tout accepter on finit par tout approuver.

    [Saint Augustin]

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !