Deux faits se télescopent ces jours-ci et montrent, à ceux qui croyaient avoir à faire avec Jean Castex à un gouvernement plus à droite que celui de Philippe, à quel point les nouveaux ministres de la Justice et de l’Intérieur, Dupond-Moretti et Darmanin, restent bien ancrés dans la bien-pensance de gauche, anti-France, donneuse de leçons et hypocrite.

Un fait divers particulièrement sordide a eu lieu dans la nuit du samedi 18 juillet à Lyon : une jeune femme de 23 ans, Axelle, aide-soignante et habitant Francheville, alors qu’elle participait à une fête d’anniversaire dans le parc des Hauteurs, « a été percutée par une voiture et traînée sur plus de 800 mètres comme le montre les traces de sang encore au sol des heures après les faits. Arrivés sur place, les secours n’avaient rien pu faire, la victime qui avait eu un membre arraché était déjà morte. « Le conducteur du véhicule en cause, rappelle Lyon Mag, ne s’est pas arrêté après le choc, il a pris la fuite. Néanmoins, peu après, plusieurs personnes se sont présentées dans un commissariat dans le cadre de cette affaire. Le chauffeur présumé aurait ainsi été interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la police. Selon une source proche du dossier, la jeune femme sortait son chien quand ce dernier aurait été percuté par la voiture folle. Le ton serait monté, et le chauffeur de la berline aurait ensuite renversé la victime. »

Le Progrès précisait hier que « le conducteur, âgé de 21 ans, est poursuivi pour violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort (le véhicule étant assimilé à une arme par destination) et délit de fuite. Il a été placé en détention provisoire. Son passager, âgé de 19 ans, est poursuivi pour non-assistance à personne en danger et a été remis en liberté, sous contrôle judiciaire » et qu’après leur fuite, « les deux occupants de la Golf et le conducteur de la Mercedes, paniqués par ce qui venait de se passer, ont appelé les « grands » du quartier, dont le locataire en titre de la Golf, qui les ont poussés à se rendre à la police. Vers six heures du matin, six jeunes gens se sont donc présentés à l’hôtel de police de la rue Marius-Berliet à Lyon ».

Personne n’a entendu Dupond-Moretti ni Darmanin évoquer l’affaire ni donner les noms des coupables. Ce n’est qu’aujourd’hui que le blog Fdesouche, et non les médias au collier, affirme dans un tweet que les deux inculpés, protégés par l’anonymat jusqu’à présent, se nomment Youcef T. et Mohamed Y.

Cet anonymat,  que tant le parquet que la presse mainstream garantit aux racailles qui tuent, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, veut en revanche y mettre fin pour les utilisateurs des réseaux sociaux, les politiquement incorrects étant bien évidemment LA cible de sa volonté liberticide. Il a disserté sur le sujet lors d’une audition par la commission des lois Lundi 20 juillet.

 

Avec Philippe ou sans, avec Darmanin et Dupond-Moretti, c’est toujours la dictature Macron !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires