A l’appel de Karim Ouchikh, du parti souverainiste Souveraineté, identité et libertés (SIEL), soutenu par le maire de Béziers Robert Ménard et son épouse la députée Emmanuelle Ménard, par le président du parti chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson et le chef d’entreprise libéral-conservateur Charles Beigbeder, une manifestation rassemblant un centaine de personnes a eu lieu, hier soir 12 décembre, devant le Conseil d’État, place du Palais Royal, afin de demander la protection des « croix » et des « symboles chrétiens ».

Il s’agit pour Karim Ouchikh, de « défendre un modèle de société qui placerait enfin au cœur de son identité intrinsèque la prééminence du fait culturel chrétien » « sans quoi le nihilisme matérialiste et le totalitarisme islamique, ces frères siamois du chaos mondial, ne cesser[aient] de prospérer ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Mouais …

    A l’époque de Marine le Pen,
    le sans-culotte Paul-Marie Couteaux,
    du .°.SIEL.°., avec un L comme liberté surveillée,
    prêchait partout la laïcité, rien que la laïcité, toute la laïcité.

    Et le pauvre Karim Ouchikh, du même SIEL, était obligé de suivre …

    En effet, la pauvre Marine
    s’était imaginée qu’elle pouvait fonder un Pays comme la France,
    sur l’ignorance obligatoire
    de l’action du Dieu des Apôtres de Jésus-Christ dans le Monde.

    Elle la réduisait à une marotte privée,
    à laquelle elle n’avait jamais rien compris,
    mais dont on n’aurait pas le droit de parler en public,
    comme sous l’empereur Néron.

    Aujourd’hui, Me Karim Ouchikh révise ses positions.
    Il le fait même dans des termes qui seraient presque acceptables.

    Mais quel crédit peut-on lui accorder ?
    Chercherait-il à prendre des voix à Civitas ?

    En tout cas une seule chose compte :
    le retour au Dieu des Apôtres de Jésus-Christ.

    Cela prendra le temps qu’il faudra.
    Mais rien n’est possible sans le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ.

    En effet, les idées “philosophiques” ont fait leur temps.

    Depuis plus de 300 ans, des gens, se prenant pour des lumières,
    nous ont promis le bonheur universel,
    à l’aide d’une formule magique.

    Mais le résultat n’est pas au rendez-vous.
    Au contraire, on est même en pleine Décadence.

    Revenons donc aux idées de la Révélation,
    puisque les idées des hommes sont de vaines promesses.

  2. En cette période de fête, de l’avent, sommes nous assez conscient pour faire une sorte de toilettage de cette fête de Noel, de la Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ. Rien de politique, “que ce qui est a César, revienne a César et ce qui est a Dieu, revienne a Dieu”.
    Boycottons le père noël et fêtons la Nativité du Christ Roi. Que ces symboles purement matériels qui nous induis en erreur, sur ce qui est Vraiment Noël. Éliminons le superficielle et allumons la Lumière du Christ Roi dans nos cœurs. Regardez qu’est advenue cette fête, c’est celle des marchands du temple, que Jésus-Christ renverse les étales et fouette pour les chassé. Ce bonhomme rouge vêtue, avec ces lutins, si sa légende vaux le coup d’être connue, il y a aujourd’hui une dé-naturalité du sens et perte total des valeurs. Il est salutaire de se désolidarisé de cette “fête de noël” purement commerciale et revenir a Noël, célébrant la naissance du Christ Roi, Dieu qui c’est fait homme, pour nous racheté du péché.