Couv-Schooyans

Membre de l’Académie pontificale des sciences sociales, de l’Académie pontificale pour la Vie et de l’Académie mexicaine de Bioéthique, professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain, Mgr Michel Schooyans, avait publié un ouvrage très intéressant intitulé La face cachée de l’ONU, livre dans lequel il se livrait à une critique vive du globalisme et du droit de l’hommisme, ainsi que de la volonté de cet organisme international de mettre en place un état mondial.

C’est aujourd’hui avec Le Prix humain de la mondialisation, que revient Mgr Schooyans.

L’auteur commence par signaler deux écueils à éviter : le musellement par le laïcisme qui veut “reléguer les chrétiens au limbe de la vie sociale” et la “récupération des chrétiens” dans des initiatives “pluralistes“. L’auteur souligne qu’il est devenu “fréquent que des loges maçonniques invitent à des “tenues blanches” ou autres des personnalités ecclésiastiques en vue” et met en exergue toutes les conséquences négatives qui en découlent.

Ensuite, en quelques 166 pages (sans les notes), Mgr Michel Schooyans passe en revue l’argumentation anti-vie, le malthusianisme obstiné, l’humanisme athée, la résurgence du scientisme, le laïcisme, l’hédonisme et la globalisation, autant d’idéologies destructrices et mortifères.

La partie consacrée à la gouvernance mondiale met en évidence l’émergence d’un “jacobinisme global“, sous la direction “de plusieurs clubs aussi discrets que puissants, tel le Bilderberg“. L’auteur annonce la mise en place d’une police planétaire de l’environnement sous l’impulsion des USA “dont Al Gore réajuste l’idéologie messianique du “destin manifeste””.

Mgr Schooyans termine par un appel à “entrer en résistance“. Car “il ne faut se faire aucune illusion (…) les chrétiens auront à subir l’hostilité du monde” et ils seront persécutés. L’auteur aborde ainsi l’euthanasie des enfants, la corruption du droit, les fins du mariage, le transhumanisme et la Terreur qui vient.

L’Eglise risque de se fourvoyer si elle fait la part belle aux prévisions délirantes au lieu d’offrir à la société humaine le message d’espérance que le Seigneur lui a confié et qu’elle a pour mandat de porter aux Nations.“, conclut Mgr Schooyans. Sera-t-il entendu ?

Le Prix humain de la mondialisation, Michel Schooyans, Editions de L’Homme Nouveau, 195 pages, 14,50 euros.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :