Le rappeur noir Nick Conrad a été condamné mardi à Paris à une amende de 5.000 euros avec sursis pour son clip raciste et ultra-violent “Pendez les Blancs”, qui avait suscité une vive polémique à l’automne dernier.

Le tribunal correctionnel a jugé ce rappeur de 35 ans coupable de provocation au crime pour ce clip dans lequel il éructe qu’il tue des bébés blancs, puis qui le met notamment en scène enfonçant un revolver dans la bouche d’un blanc, lui tirant dessus ou lui écrasant la tête sur un trottoir.

Cette peine est conforme à celle qu’avait requise le parquet lors de l’audience, le 9 janvier. “Je suis déçu mais le combat va continuer”, “on va faire appel”, a réagi le rappeur raciste anti-blancs à l’issue du jugement.

En septembre 2018, la diffusion de ce clip sous l’acronyme “PLB” avait enflammé les réseaux sociaux et suscité de nombreuses condamnations jusqu’au sein du gouvernement et dans la classe politique.

Le parquet avait engagé des poursuites sur la pointe des pieds. Malgré toutes les ignominies contenues dans ce qu’il est difficile de qualifier de chanson, le tribunal correctionnel s’est donc limité à une amende avec sursis. Si les propos racistes et les appels au meurtre avaient ciblé une autre communauté que les Blancs, la peine aurait sans aucun doute été autrement plus sévère et sans sursis.

Le racisme anti-blanc reste donc le seul racisme impuni.

Le rappeur devra néanmoins payer 1.000 euros de dommages et intérêts à deux associations parties civiles, la… Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) et l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (Agrif).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Isabelle P says:

    Pas cher payé… mais vu qu’il n’a aucune valeur.

  2. Hautbois says:

    Aucun talent, bon, je vais aller de ce pas écouter La chanson de mon chanteur préféré : je suis pour.

  3. ce n’est pas une question de valeur ou de talent c’est qu’un rappeur d’une minorité plus que visible peut se permettre d’appeler au meurtre racial en toute impunité ou presque, alors que sont condamnés les auteurs de propos qualifiés de fascistes qui ne font que porter un regard critique sur une certaine période de notre histoire sans appeler au meurtre de qui que ce soit.

    • HAUTBOIS says:

      Vous avez très mal compris mon commentaire Paul-Eric. Ce n’était qu’une provocation de ma part.. Maintenant, ce qui me chagrine c’est la différence de traitement entre ces deux chanteurs. Je m’explique : même quarante après, je me souviens de Sardou dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel (je ne me souviens plus titre) qui devait presque baisser la tête et s’excuser de chanter une chanson qui à l’époque était une réaction(compréhensible) à un fait divers tragique ; de l’autre ce “chanteur” chantant des appels aux meurtres … Et ce la, ça m’exaspère

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !