L’effet le plus inattendu des révélations concernant l’ampleur de la surveillance de tout ce que nous faisons sur internet par la NSA est le retour de… la machine à écrire.

Démodée, has been, obsolète, carrément inconnue d’une grande part de la génération geek, la machine à écrire ne survivait que grâce à quelques partisans de son charme rétro qui rappelle les conditions de travail des grands écrivains du vingtième siècle.

Mais en 2013, le Kremlin créa la surprise en commandant une vingtaine de machines à écrire afin de s’assurer de la confidentialité de certains courriers.

Cet été 2014, c’est au tour de l’Allemagne de se doter officiellement de machines à écrire. Il faut rappeler que l’Allemagne, fidèle partenaire euro-atlantiste, a vécu un véritable traumatisme en apprenant que même les conversations d’Angela Merkel faisaient l’objet d’une écoute attentive des grandes oreilles des services secrets américains.

C’est Patrick Sensburg, qui enquête pour la commission parlementaire allemande sur l’espionnage de l’Allemagne par la NSA qui a déclaré à la télévision qu’il encourageait les autorités politiques allemandes à en revenir à la machine à écrire.

La France, toujours prisonnière de sa mentalité de vassale des Etats-Unis, n’envisage pas pour l’instant de priver la NSA des réflexions époustouflantes de François Hollande.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :