Imbroglio au Vatican au sujet de la lettre en faveur du pape Bergoglio que le pape émérite Benoît XVI a adressée au Préfet de la Secrétairerie pour la communication, Mgr Dario Edoardo Viganò.

Le Vatican, rapporte l’Associated Press, a admis avoir retouché la photographie de cette lettre envoyée à l’occasion du lancement, par la Librairie Éditrice Vaticane, de la collection de livres intitulée La théologie de François.

Mardi dernier, 13 mars, Mgr Viganò a présenté à la presse les 11 livres de la série, écrits par différents auteurs sur la théologie du pape argentin. Devant une trentaine de journalistes, le préfet de la communication a lu entièrement la lettre de Benoît XVI, datée du 7 février 2018, mais rendue publique uniquement le jour du 5e anniversaire de l’élection de François. En revanche, Mgr Viganò a décidé de ne communiquer qu’une copie tronquée de ce courrier à travers les médias du Vatican : seuls les deux premiers paragraphes, dans lesquels le pape émérite souligne le « préjugé insensé selon lequel le Pape François serait un homme purement pratique, privé d’une formation théologique ou philosophique particulière » et «  la continuité entre les deux pontificats » ont donc été dévoilés.

Le jour suivant, le vaticaniste Sandro Magister, présent à la conférence de presse et stupéfait de constater que l’intégralité de la lettre n’était divulguée ni par le Vatican ni par les autres médias, publiait tout le courrier après avoir « récupéré la vidéo de la performance de Viganò » et retranscrit « le texte complet ». Dans ce troisième paragraphe révélé par Magister, le pape émérite avertissait Mgr Viganò ne pas avoir le temps de lire les 11 livres et refusait, en conséquence, de préfacer la collection à la demande du préfet de la communication vaticane :

« Cependant je ne me sens pas d’écrire sur eux une brève mais dense page théologique parce que durant toute ma vie il a toujours été clair que je n’écrirais et ne m’exprimerais que sur des livres que j’aurais vraiment lus. Malheureusement, même si ce n’est que pour des raisons physiques, je ne suis pas capable de lire les onze petits volumes dans un proche avenir, d’autant plus que m’attendent d’autres obligations que j’ai déjà acceptées. »

Pour bien omettre ce passage, le Vatican a en outre manipulé la photographie de la lettre qui a circulé dans le monde entier. Le pot au rose ayant été découvert par Magister, la communication vaticane a été obligée d’avouer cette manipulation mercredi dernier. Dans la photographie on peut facilement constater que les deux dernières lignes du courrier de Benoît XVI sont floues et illisibles et que la seconde page est couverte par les livres de la collection posés dessus, seule la signature du pape émérite étant visible.

L’opération médiatique orchestrée par le puissant préfet de la communication vaticane, Mgr Viganò, pour exalter, à travers le témoignage du pape Ratzinger, la « profonde théologie » du pape François se révèle être un fiasco sur toute la ligne. Fiasco qui donne une image passablement méprisable des services de communication du Saint-Siège, adeptes donc des fake news qu’ils prétendent combattre !

Mais si cette manipulation a de quoi choquer, il ne faut pas oublier pour autant que Benoît XVI a quand même loué dans son courrier « la profonde formation philosophique ou théologique » et «  la continuité intérieure entre les deux pontificats, même avec toutes les différences de style et de tempérament. » Ce que nous écrivions le 13 mars dernier conserve toute sa pertinacité : François est dans la continuité conciliaire de Benoît !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :