lea-salame

La journaliste et chroniqueuse de la très nauséeuse émission « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier,  Léa Salamé , fille de Ghassan Salamé, ancien ministre libanais de la Culture, politologue et professeur à Sciences Po Paris , a été arrêtée par la police dans l’après-midi du lundi 15 février 2016 alors qu’elle circulait à bord de sa voiture dans le 7e arrondissement de Paris. Les policiers, qui effectuaient un contrôle de routine, ont constaté que son permis de conduire avait été invalidé faute de points, et que son véhicule n’était pas assuré.

La chroniqueuse, bon chic bon genre et très politiquement correcte,  a été emmenée par les fonctionnaires dans un local de police pour être entendue sous le régime de l’audition libre. En guise de peine, elle devra simplement s’acquitter du paiement d’une amende dans les semaines à venir via une ordonnance pénale.

La nouvelle coqueluche des médias français, « meilleure intervieweuse de l’année 2015 », ne recevra pas le prix de la femme la plus honnête de l’année 2016…

Imaginez le traitement médiatique qui aurait été, par exemple, celui d’un Robert Ménard ou d’une  Marion Maréchal Le Pen si l’un ou l’autre avait été « coincé » par les forces de l’ordre pour les mêmes motifs !

Mme Salamé, qui dénonce sans cesse le fossé entre les citoyens de base et la classe politique,  vient de prouver que celui qui nous sépare des stars des médias du système est encore plus profond que l’autre.

Chère madame, égérie de la bonne conscience universelle, souvenez-vous de l’adage qui dit que « lorsque l’on monte au cocotier, il vaut mieux avoir les fesses propres”.

Christian LASSALE

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs
13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :