(Illustration : de jeunes Américains montent la garde pour protéger les statues de Saints devenues cibles des vandales)

Une statue de Victor Schœlcher a été détruite à Fort de France et une autre dans la ville universitaire de Schœlcher ; ceci en Martinique. Ce personnage a fait voter un décret d’abolition de l’esclavage en 1848. En 1949 sous la présidence de Vincent Auriol il « entre » au Panthéon. Ceux qui ont de la mémoire se souviendront que Mitterrand lors de son intronisation en 1995 était entré dans le bâtiment pour mettre des fleurs sur la tombe de Schœlcher. Les vandales sont contre le racisme mais s’il faut en croire leur démarche, ils sont pour l’esclavage… Voilà qui nous donne une haute idée de leur indigence intellectuelle.

Même cas de figure pour la statue de Saint Juniper Serra située à Carmel by the Sea en Californie ; cet évangélisateur est décrit et toujours représenté avec un petit indien qu’il protège.

Christophe Colomb découvre l’Amérique en 1492. En 1496, il est arrêté, mis aux fers et emprisonné par ces mots lancés par la reine Isabelle la Catholique : « De quel droit réduit-il mes sujets en esclavage ? ». À la suite de son deuxième voyage, il était revenu avec des esclaves indiens… En 1550 à la suite de la controverse de Valladolid le légat du pape Jules III, considère que les Indiens sont des êtres humains et ne peuvent en aucun cas être mis en esclavage.

Nos vandales feraient peut-être bien de s’en prendre plus à Voltaire (ce qui a commencé en France) qui se faisait le défenseur de la supériorité des Blancs, « hommes qui (lui) paraissent supérieurs aux nègres, comme les nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce. » (Traité de métaphysique, 1734). «  Étant par nature inférieurs aux Blancs, les Noirs deviennent logiquement et sans révolte leurs esclaves. Ils participent d’ailleurs lucrativement à ce commerce puisqu’ils se vendent eux-mêmes » (Essai sur les mœurs et l’Esprit des Nations 1756). Par ailleurs il qualifie les Juifs de « peuple le plus abominable de la terre ».
Toucher à Voltaire, à ses statues et plaques de rue ? Alors, toute le bien-pensance politiquement correcte qui l’adule se réveillera… (peut-être !).

En attendant, un peu partout des jeunes de bon sens se mettent à nettoyer les statues taguées par les vandales ; d’autres montent la garde autour des statues comme celle de saint Juniper Serra qui est située devant la mairie de Buena Ventura (Californie).

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. basta says:

    Leurs buts est de détruire et ils ne s’aperçoivent même pas qu’ils sont les esclaves de ceux qui les manipulent.

  2. Que voulez-vous? Emportés par leur enthousiasme, il est fréquent que les imbéciles utiles se laissent emporter au-delà de toute cohérence… justifiant par leurs actes leur qualificatif.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.