Les dirigeants européens ont durci hier soir les sanctions contre la Russie en raison de la crise en Ukraine, mais sans aller jusqu’à des mesures économiques d’envergure. Réunis en sommet à Bruxelles, les Européens ont notamment décidé du gel de programmes menés en Russie par la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). De nouvelles sanctions vont également cibler des « entités », y compris russes, accusées de soutenir « matériellement ou financièrement » les actions menaçant ou sapant la souveraineté de l’Ukraine. Leur liste sera déterminée d’ici la fin juillet. Le renforcement des sanctions de l’UE a été annoncé quelques minutes après de nouvelles mesures prises par les États-Unis, qui ciblent en particulier le géant russe des hydrocarbures Rosneft.

La Russie a réagi aujourd’hui, jugeant que les nouvelles sanctions prises à son égard sont scandaleuses et totalement inacceptables. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a promis d’y répondre par des mesures douloureuses: « La nouvelle décision de l’administration américaine d’introduire des sanctions, sous un prétexte faux et fallacieux, contre un certain nombre d’entités et d’individus russes ne peut pas être qualifiée autrement que scandaleuse et totalement inacceptable. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :