Au cours de la rencontre entre les évêques allemands qui se tient ces jours-ci, le cardinal Marx, président de la Conférence épiscopale d’Allemagne, a évoqué auprès d’un journal catholique local la possibilité de la communion pour les protestants :

« Marx a en outre annoncé, est-il écrit dans le quotidien, que les évêques seront bientôt informés d’une proposition liturgique pour traiter avec des couples mixtes (catholique-protestant) qui veulent recevoir la communion ensemble. C’était déjà un projet du Conseil pour les Affaires religieuses et de la Commission œcuménique de la Conférence épiscopale […]. Il a dit : « J’espère que nous pouvons faire un bon pas en avant sur ce problème. » Le cardinal est un des grands partisans de l’admission des protestants à la communion eucharistique dans certains cas. »

Si l’on comprend bien le cardinal Marx, au nom si approprié, en Allemagne l’inter-communion est imminente. Et ira de paire avec la messe œcuménique en préparation dans la Rome moderniste.

Depuis le concile Vatican II, le Rhin ne cesse de se jeter dans le Tibre… Le protestantisme ne cesse d’endoctriner les romains ! Avec la complicité des papes conciliaires et, sur cette question, particulièrement du pape François qui a déjà admis cette communion œcuménique possible lors de sa visite à la Christuskirche, l’église des luthériens de Rome. Sa réponse alambiquée à une protestante qui lui demandait si elle pouvait recevoir la communion en même temps que son mari catholique était une porte ouverte à cette inter-communion suggérée par le cardinal Marx…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Aube De La Force says:

    AInsi le point culminant de la liturgie, célébration de la présence réelle du Christ dans l’eucharistie, ressuscité et vivant, par la puissance du Saint-Esprit, et partage des éléments eucharistiques – le pain et le vin – qui dans la célébration deviennent, pour les catholiques, le corps et le sang du Christ

  2. Aube De La Force says:

    AInsi le point culminant de la messe, célébration de la présence réelle du Christ dans l’eucharistie, ressuscité et vivant, par la puissance du Saint-Esprit, et partage des éléments eucharistiques – le pain et le vin – qui dans la célébration deviennent, pour les catholiques, le corps et le sang du Christ deviendra un simple repas pris en commun .

    A ce rythme-là les catholiques seront vite considérés comme les frères ainés du protestantisme.