“L’Islam a contribué à faire ce que l’on est”, ainsi que l’affirment les auteurs de cette exposition propagandiste de la capitale de l’Union européenne. En effet, tout comme le nazisme, le communisme,  et les autres invasions barbares de l’Histoire, l’Islam a marqué l’Europe, mais dans le sens où la civilisation européenne s’est construite notamment en réaction à l’Islam. Car à la différence de tous les fléaux guerriers ou idéologiques qui se sont abattus sur l’Europe, le terrorisme islamique a été de très loin le plus durable; il sévit depuis le VIIème siècle, date de sa fondation, depuis lors il n’a que rarement interrompu ses méfaits contre le christianisme et les chrétiens dans le but de les éradiquer avec leur civilisation.

Mais hélas, avec ses besoins en main d’œuvre bon marché, l’oligarchie apatride qui tient l’Union européenne de sa main de fer, s’acharne à renverser la vérité historique de notre civilisation chrétienne pour faire admettre aux Européens qu’ils doivent composer avec la civilisation islamique, en dépit de la guerre meurtrière que ne cesse de nous faire subir encore actuellement l’Islam à travers ses attentats. En effet,  les musulmans ont une religion beaucoup plus favorable à l’esclavage, contrairement au christianisme, or les milliardaires apatrides qui dirigent l’Occident ont besoin d’esclaves pour engranger leur milliards.

Il s’agit bien de la même veine propagandiste par laquelle Emmanuel Macron avait prétendu en Algérie, durant sa campagne électorale, que la colonisation française était un crime contre l’humanité. Alors que c’était pour mettre un terme aux exactions islamiques en Méditerranée que Charles X s’était enfin décidé à réagir en 1830 avec la prise d’Alger par laquelle des milliers d’esclaves chrétiens avaient pu être libérés.

“Le musée de l’Europe, organisateur de l’exposition, souhaite montrer que l’islam n’est pas une importation récente mais une partie intégrante de la civilisation européenne depuis des siècles. Dans les cartons depuis des années, l’exposition «l’Islam c’est aussi notre histoire», organisée par le musée de l’Europe, a finalement ouvert ses portes à Bruxelles le 15 septembre. Une ouverture repoussée pendant des mois après les attentats qui ont frappé Paris en novembre 2015 puis Bruxelles en mars 2016, et face à la difficulté de trouver un local où l’héberger.” Source RT

Voici la vidéo de lancement de cette exposition d’une propagande inouïe et d’une violence sans nom contre notre identité.

“C’est finalement l’espace Vanderborght, détenu par la ville de Bruxelles, qui a accepté d’accueillir l’exposition controversée. «Nous voulons expliquer aux Européens que l’islam fait partie de la civilisation européenne, que ce n’est pas une importation récente mais qu’elle a des origines qui remontent 13 siècles auparavant», a confié à Associated Press (AP) Isabelle Benoit, l’historienne qui a pensé l’exposition. “

L’islam a contribué «à faire ce que l’on est»

“A travers des œuvres d’art ou encore des objets de tous les jours, le but est de montrer comment l’islam a influencé l’Europe pendant le règne musulman sur la péninsule ibérique, puis via l’empire Ottoman, et enfin pendant la période coloniale. L’exposition s’arrête en outre sur notre époque, à laquelle l’Europe fait face à un afflux massif de migrants en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord et à une menace terroriste constante.

«Il se trouve que notre exposition tombe à un moment pertinent de l’Histoire, alors que les citoyens européens perçoivent la rencontre de leur continent et de l’islam dans ses manifestations tragiques», notent les organisateurs de l’évènement sur leur site internet. «Devrions-nous l’annuler ou la repousser en attendant des circonstances plus joyeuses ? Absolument pas», jugent-ils cependant, arguant qu’il est essentiel de montrer «la richesse de cette histoire, qui a aidé à faire ce que l’on est». Source RT

les racines grecques de l’Europe chrétienne”

Cette exposition se plait à labourer le cerveau des Européens avec les mensonges selon lesquels l’Europe devrait les mathématiques et la transmission des connaissances grecques antiques au monde musulman, ce qui est faux puisque si les mathématiques ont bien été transmises (mais seulement transmises) de Chine par les arabes, en revanche, les connaissances de la civilisation grecque antique ont continué de drainer l’Europe non pas grâce aux musulmans qui les tronquaient pour leurs besoins de propagande religieuse, mais par les chrétiens d’Orient, ou plus exactement encore, cette transmission ne s’est jamais interrompue. La thèse de Sylvain Gouguenheim, “Aristote au Mont Saint-Michel”, sous-titrée “les racines grecques de l’Europe chrétienne” l’a magistralement démontré, ce qui lui a valu la haine de ses confrères universitaires et autres journalistes tenant du formatage de la pensée.

Dans Aristote au mont Saint-Michel : les racines grecques de l’Europe chrétienne Sylvain Gouguenheim, historien médiéviste français dément l’apport du monde musulman dans la transmission à l’Occident médiéval de l’héritage culturel grec antique. Prenant le contre-pied de la propagande actuelle, il démontre que l’Occident chrétien doit en réalité cette culture aux ateliers monastiques, notamment celui du Mont Saint-Michel, ainsi que cela était encore enseigné dans les écoles il y a une cinquantaine d’années, car alors le plan de Grand remplacement n’était pas encore mis en œuvre.

Philippe de Villiers avait brocardé avec humour cette haine de l’identité européenne et chrétienne à travers Les Turqueries du grand Mamamouchi paru en 2005, déjà! A cette époque les oligarques de l’Union voulaient déjà intégrer la Turquie à l’UE, ce qui faisait grincer les dents des puristes qui ne se rappelaient pas que la Turquie faisait partie de l’Europe, sauf pour la petite partie que les ottomans avaient arraché à l’Empire chrétien d’Orient. En 2005 une grande campagne de propagande avait été lancée pour convaincre les Européens que leur histoire était autant islamique que chrétienne… Ce qui prouve qu’ils ne sont pas prêts de lâcher le morceau!

Emilie Defresne     emiliedefresne@medias-presse.info

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

16 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :