Après la rencontre à Genève entre le pape François et le Conseil œcuménique des Églises, le thème de la communion au conjoint protestant d’un couple mixte revient sur le devant de la scène : le cardinal Marx a prévenu que le sujet sera à nouveau traité lors de l’Assemblée des évêques d’outre-Rhin en septembre : ils se sentent « obligés de poursuivre avec courage » lit-on dans un communiqué du Conseil permanent de la Conférence épiscopale allemande dans « la recherche œcuménique d’une meilleure compréhension et d’une unité des chrétiens encore plus grande ».

Le président de la Conférence, le cardinal Marx, a en outre précisé qu’il avait pu clarifier avec l’actuel pontife, dans une rencontre récente, la lettre reçue le 25 mai dernier de la part de la Congrégation pour la doctrine de la Foi qui freinait cette « hospitalité eucharistique ». D’après le cardinal, cette lettre offre des indications et un cadre d’interprétation dans un domaine qui regarde non seulement l’Allemagne mais toute l’Église universelle :

« Conformément à la lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, cette thématique devra être ultérieurement approfondie. Pour cela nous offrons au Saint-Père et à la Curie Romaine notre collaboration. »

Le préfet de la congrégation pour la Doctrine de la foi, Mgr Ladaria, a souligné de son côté que sa lettre « n’était pas directement un frein mais un appel à la réflexion, surtout à partir de l’idée que c’est une question tellement grave qu’une conférence épiscopale d’un pays doit agir en tenant compte de toute l’Église, de manière à ce qu’on arrive à la solution mais pour toute l’Église. C’est un point central, si chacun avance sur son propre chemin on risque de créer de la confusion. […] C’était aussi la préoccupation du Saint-Père. »

D’ailleurs le pape lui-même, lors de son vol de retour de Genève, a expliqué que cette lettre de mai « est un document d’orientation afin que chaque évêque diocésain puisse gérer ce que le Droit canon lui permet. Il n’y a eu aucun frein. »

L’hospitalité eucharistique pour les hérétiques reste donc bien un objectif œcuménique pour le pape argentin. Et tant pis si cette « hospitalité » est en soi une négation du dogme de la transsubstantiation auquel ne croient pas les protestants… La « communion pour tous » sera le signe distinctif du pontificat bergoglien.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Gauthier says:

    L’unité véritable n’est pas dans le compromis, le relativisme et l’esprit du temps et du monde…
    Elle n’est pas dans l’œcuménisme!

    L’Église est en danger imminent d’être submergée par une tempête de compromis et de capitulation devant la doctrine et la pratique hétérodoxes, et aucun chrétien orthodoxe sincère, laïc ou autre, ne peut irréprochablement rester inactif alors que son chemin vers le salut est emporté.
    Nous vous demandons de suivre la direction des Saints Pères et de vous détourner de cet oecuménisme dangereux et faux qui remplit nos âmes d’un sentiment d’importance et d’un engourdissement de l’âme et de la subjectivité du monde, malheureusement si répandus dans le catholicisme romain d’après-Vatican II.

    https://orthodoxologie.blogspot.com/2016/05/lunite-veritable-nest-pas-dans-le.html

  2. pamino says:

    «[…] une conférence épiscopale d’un pays doit agir en tenant compte de toute l’Église, de manière à ce qu’on arrive à la solution mais pour toute l’Église. »
    Il n’y a que Rome qui puisse agir en tenant compte de toute l’Église, de manière à ce qu’on arrive à la solution pour toute l’Église. Il faut dissoudre les conférences d’évêques et retourner à la pratique des visites ad limina. L’Église n’est pas une démocratie.

  3. Hugues says:

    Le Pape François déclare : “il ne peut y avoir
    d’œcuménisme s’il y a du prosélytisme” .
    (21 juin 2018)

    Le “Chef de l’Eglise catholique” a dit sa joie et son enthousiasme de se retrouver entre membres des “Eglises de la paix” et en a profité pour dénoncer avec ironie les quelques “fondamentalistes” qui sévissent ici et là dans la chrétienté.

    Enfin, il a déclaré être opposé à tout prosélytisme en martelant : “nous devons ôter du dictionnaire un mot: prosélytisme. C’est clair? Il ne peut y avoir d’œcuménisme s’il y a du prosélytisme, il faut choisir: ou tu as un esprit œcuménique, ou tu es « prosélyte ».

    Dont acte.

    Vous trouverez ci-dessous le texte intégral de la détestable conférence de presse d’un Pape qui, de facto, rejette la parole de Notre Seigneur “Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé” [Math. 28, 19-20].

    http://laportelatine.org/vatican/le_pape_francois/21_06_2018_supprimer_le_proselytisme.php

    • MA Guillermont says:

      Bon signe … Jorge-Maria martèle avec son doigt d’acier , il est en colère donc , il s’attaque au prosélytisme , alors la nouvelle évangélisation est bien en route !
      Il écume de rage …
      Alléluia , merci Seigneur Jésus !

    • Aube de la force says:

      Prions pour que les prêtres de la Fraternité Saint Pie X, trahis par leurs supérieurs ne tombent pas dans le désespoir et le fatalisme et ne perdent pas de vue ceux qui vivent une véritable Passion en dehors des sentiers balisés par Monseigneur Fellay avec lequel ils avaient compris qu’aucun accord n’était possible.
      Prêtres pour l’Eternité, suivez la voie royale ouverte par Monseigneur Lefebvre. Qu’en juillet votre non soit non.Ce que vous ferez pour la Chrétienté sera votre trésor dans le ciel.

    • Soupape says:

      Jésus n’est pas venu
      pour prêcher une synthèse athée et aujourd’hui périmée,
      proposée par des “lumières” depuis plus de 3 siècles, sans résultats.

      1 – Jésus est venu pour montrer la Vérité,
      dire qu’elle est absolue,
      et donc, au besoin, accepter de mourir pour la promouvoir et la défendre.

      Ce que savent très bien les policiers (et les centurions),
      qui risquent leur peau pour maintenir l’ordre …
      Car aucun ordre ne peut tenir, si personne ne veut risquer sa Vie pour le défendre.

      C’est bien pourquoi on a essayé de faire TAIRE Jésus en le mettant à Mort.
      Mais Il est ressuscité, … car la Vérité ne meurt pas !
      La vérité ressort toujours ! Elle est éternelle …

      2 – Jésus est venu aussi nous confirmer ce que les Prophètes avaient déjà pressenti,
      à savoir que l’Univers est habité par un Dieu qui est l’Amour en Personne,
      et qui nous aime VRAIMENT,
      à tel point qu’Il a OSE nous dire … quel était notre véritable MAL :

      à savoir le Péché Originel, dans lequel l’Homme se débat sans résultats,
      et qui dépasse réellement les forces de l’Homme sans Dieu,
      ce qu’ont prouvé les échecs répétés de toutes les “révolutions” …

      Si bien qu’aujourd’hui, le seul “progrès” possible, c’est le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ,

      auquel même dégringoglio sera obligé de se convertir,
      sauf s’il persiste dans le Mensonge qui obscurcit tout,
      et s’il choisit l’Enfer, qui est le lieu où Dieu est totalement absent.

      Sans le Dieu des Apôtres de Jésus Christ, pas d’avenir.