L’historienne Marion Sigaut, toujours très attentive au sort des enfants, décortique les discours officiels de l’OMS et de la Reine d’Angleterre évoquant la possibilité de séparer les enfants de leurs familles dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Nissa says:

    Merci Madame de penser aux innocents que certains adultes considèrent comme des objets quand ce n’est pas de la “marchandise” sexuelle ou pourvoyeuse d’organes…
    Dans un monde “déboussolé” où personne n’est à sa place, l’enfant peut être considéré soit comme un petit roi consommateur qui devient tyrannique, soit un colis dont on se débarrasse chez des étrangers ou à l’école sans surveiller son éducation.(morale et spirituelle)
    C’est aux parents qu’il revient “d’élever” leurs enfants en famille, et de leur inculquer les valeurs qui leur permettront de devenir des adultes sains d’esprit guidés par le discernement qui leur évitera les écueils de la vie.

  2. christian schwender says:

    Dieu nous garde de cette folie anglo-saxonne protestante qui veut faire le bonheur des gens malgré eux.

  3. Bubu says:

    mais quelle horreur ! je fais passer autour de moi
    merci pour ce témoignage et cet article

  4. pamino says:

    Ceux dont la langue maternelle est celle des anglo-saxons ne sont pas toujours des anglo-saxons ; moi par exemple de suis à 100% q-celtique, étant issu d’une mère de souche irlandaise catholique et d’un père de souche écossaise protestante. Ainsi équipé, je suis allé dimanche à la messe FSSP de Cologne qui se célèbre depuis une semaine de nouveau. Déjà dans la rue devant l’église il fallait s’inscrire avec nom et adresse (!). Dedans aussi il y avait un service policier de pieuses dames. On ne pouvait se mettre qu’à l’un ou à l’autre bout d’un banc (normal). Mais après un moment une pieuse dame vint me dire que le banc était réservé à une famille nombreuse (ça s’appelle la promiscuité, actuellement intolérable). J’ai refusé de me déplacer et on a appelé le prêtre que je connais depuis des années, mais je n’ai pas changé, et à la fin on m’a laissé (sans doute enregistré par les tricoteuses). Je serais monté en entrant sur la tribune des orgues, ma place normale, mais par un excés de zèle l’ostiaire avait omis d’ouvrir la porte d’accès en bas.
    N. B. Hitler était catholique et il n’a jamais cessé d’acquitter sa taxe d’église. Himmler l’était aussi et il payait toujours de sa propre poche quand il utilisait sa voiture d’office à un but privé.

  5. Ian Allan says:

    Ceux dont la langue maternelle est celle des anglo-saxons ne sont pas toujours des anglo-saxons ; moi par exemple j
    e suis à 100% q-celtique, étant issu d’une mère de souche irlandaise catholique et d’un père de souche écossaise protestante. Ainsi équipé, je suis allé dimanche à la messe FSSP de Cologne qui se célèbre depuis une semaine de nouveau. Déjà dans la rue devant l’église il fallait s’inscrire avec nom et adresse (!). Dedans aussi il y avait un service policier de pieuses dames. On ne pouvait se mettre qu’à l’un ou à l’autre bout d’un banc (normal). Mais après un moment une pieuse dame vint me dire que le banc était réservé à une famille nombreuse (ça s’appelle la promiscuité, actuellement intolérable). J’ai refusé de me déplacer et on a appelé le prêtre que je connais depuis des années, mais je n’ai pas changé, et à la fin on m’a laissé (sans doute enregistré par les tricoteuses). Je serais monté en entrant sur la tribune des orgues, ma place normale, mais par un excés de zèle l’ostiaire avait omis d’ouvrir la porte d’accès en bas.
    N. B. Hitler était catholique et il n’a jamais cessé d’acquitter sa taxe d’église. Himmler l’était aussi et il payait toujours de sa propre poche quand il utilisait sa voiture d’office à un but privé.