La nouvelle loi « Santé » présentée au conseil des ministres le 18 juin par Marisol Touraine sera débattue lors de la rentrée parlementaire en septembre.

Sa principale mesure glace d’effroi ce qui reste de médecins dans le corps médical : le tiers payant pour tous à partir de 2017. La mesure va mettre l’ensemble du corps médical sous la coupe des Caisses d’Assurance, car « qui paie commande ».

C’est donc la fonctionnarisation complète – et à la soviétique – du système de soins qui sera ainsi réalisée. Après la suppression de nombreuses maternités, les « restructurations » des hôpitaux publics soumis à des impératifs économiques plus ou moins justifiés – mis en route par Sarkozy et sa loi HPST – ( la suppression des Urgences à l’Hotel Dieu à Paris, non encore réalisée car les résistances sont vigoureuses, en est un bon exemple) – voici le médecin « de famille « à ma botte » !

La fameuse relation médecin-malade dont tout le monde se gargarise, basée sur la confiance réciproque, va voler en éclats car elle est matérialisée par l’indépendance du médecin ( notamment vis à vis de sa hiérarchie) et par les honoraires.

Certes, on trouvera toujours des médecins serbes, roumains, tunisiens ou pakistanais, pour remplir les papiers. Mais les malades eux n’auront plus – comme bientôt les Parisiens avec l’Hôtel Dieu – qu’à aller se faire soigner :

 » à Joinville le Pont ! pon-pon… »

Docteur Luc Perrel 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :