Selon un bilan officiel largement bidonné d’année en année – oubli des voitures brûlées par propagation, décompte du 31 décembre à 20 heures au 1er janvier à 6h qui oublie les voitures découvertes trop tôt ou trop tard, oubli délibéré des incendies de parkings, garages ou en zone gendarmerie, et d’autres combines – à la saint Sylvestre 2021, tout était calme, sauf pour les voitures dont 874 ont brûlé.

Comme c’est légèrement au-dessus du bilan 2020 pourtant largement minoré (861), les autorités ont affirmé qu’elles comparaient avec 2019 (1457voitures brulées), puisqu’en 2020 avec le couvre-feu, ce n’était pas significatif.

En revanche, pour en arriver à ce médiocre bilan, émaillé de nombreux épisodes de tirs de mortiers et d’armes à feu sur les policiers, de quelques fusillades (dont une dès le 1er janvier à Nantes, pour bien commencer l’année après les 58 de l’année 2021), d’émeutes sur les Champs Elysées et dans de nombreuses zones de non-droits ou plutôt « quartiers sensibles« , d’attaques contre des journalistes (à Mulhouse notamment) et des pompiers, il a fallu mobiliser 95.000 policiers et gendarmes, ainsi que 32.000 pompiers.

A travers la presse locale, l’on peut recenser

  • Au moins 126 voitures brûlées en Alsace (87 dans le grand Strasbourg, 20 à Muhouse, 12 à Colmar, 7 à Obernai, 3 à Guebwiller…) contre 300 en 2019.
  • 82 dans le Rhône et le Grand Lyon (auxquelles s’ajouteront encore 16 à Décines le 1er janvier, hors bilan officiel et pour cause)
  • une dizaine à Toulouse (Haute-Garonne)
  • 77 à Paris et en petite couronne (16 dans les Hauts-de-Seine, 13 en Val-de-Marne, 14 en Seine-Saint-Denis)
  • 109 en grande couronne (dont 36 dans les Yvelines, 31 en Essonne, 20 en Val d’Oise, 22 en Seine-et-Marne)
  • 41 à Nantes (auxquelles s’ajoutent, hors bilan, 7 à l’ouest de Nantes le 1er janvier dans la soirée, et quatre voitures à Nantes les 29 et 30 décembre).
  • 3 voitures à Saint-Chamond (Loire)
  • 29 dans le Maine-et-Loire (25 à Angers contre 49 en 2020, trois à Cholet, 1 à Saint-Sylvain d’Anjou)
  • 3 à Sarreguemines (Moselle)
  • 11 dans la Drôme (7 à Die, 2 à Grâne, 1 à Valence, 1 à Saint-Vallier)
  • 2 à Saint-Gilles du Gard et à Chaptes (Gard)
  • 2 en Charente (1 à Angoulême et 1 à Soyaux, 0 à Cognac)
  • 15 à Brest (contre 7 en 2020) dans le Finistère
  • 1 à Vannes (contre 4 en 2020) dans le Morbihan
  • 13 dans l’agglomération de Marseille (Salon, Martigues, Miramas, Istres), les chiffres de Marseille, Aix et Aubagne n’étant pas rendus publics
  • 11 dans les zones de police de l’Oise
  • 15 à Bordeaux et son agglomération, ou par ailleurs 3000 (!) mortiers provenant d’un cambriolage ont été saisis dans des caves de la zone de non-droit de Lormont.
  • 12 dans les Alpes-Maritimes hors Nice (4 à Cannes, 5 à Grasse, 2 à Antibes, 1 à Vallauris)
  • 3 à Auch dans le quartier Garros
  • 8 dans le grand Tours (Indre-et-Loire) dont 4 à Tours, 3 à Joué et une à Saint-Pierre des Corps)
  • 2 voitures au Barcarès (Pyrénées-Orientales)
  • 4 véhicules à Clermont-Ferrand (dont un scooter)
  • 3 voitures à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence)
  • 4 à Amiens (Somme)
  • 14 à Orléans (Loiret)
  • 3 à Reims (et une avant et une après la date fatidique, hors bilan et pour cause)
  • 2 près de Soissons (Aisnes) à Crouy et Bucy

Etc, etc.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :