La ville de Reading en Grande-Bretagne a été le théâtre d’un acte barbare samedi dernier : plusieurs personnes ont été poignardées à Forbury Gardens samedi, vers 19h, dans le centre de cette ville de 200.000 habitants à environ 60 kilomètres de la capitale britannique. L’attaque au couteau a fait 3 morts et plusieurs blessés. La police britannique a annoncé dimanche la considérer désormais comme « terroriste ». Un suspect, âgé de 25 ans et habitant Reading, a été interpellé et placé en garde à vue peu après les faits.

Le tueur serait de nationalité libyenne et demandeur d’asile. Il se nomme Khairi Saadallah. Il a été arrêté par un policier non armé qui a effectué un plaquage de rugby, selon les médias anglais.

Des témoins cités par l’agence de presse britannique PA ont indiqué que l’homme avait attaqué plusieurs groupes réunis dans ce parc lors de cette soirée ensoleillée. « Le parc était plein, beaucoup de gens étaient assis pour boire un verre avec des amis quand une personne est arrivée, a soudainement crié des mots inintelligibles et est allé vers un groupe d’une dizaine de personnes, essayant de les attaquer au couteau », a raconté à l’agence PA Lawrence Wort, témoin de la scène.

« Il a poignardé trois d’entre eux, gravement dans le cou et sous les bras, puis il s’est retourné et a commencé à courir vers moi, on s’est retournés et on a commencé à courir », a expliqué ce coach sportif de 20 ans. « Quand il a réalisé qu’il ne pourrait pas nous rattraper, il a réussi à atteindre une personne à l’arrière du cou et quand il a vu que tout le monde commençait à courir, il est parti du parc », a-t-il raconté.

Le Royaume-Uni a déjà connu deux attaques qualifiées de terroristes ces derniers mois.

Comme bien souvent dans ce genre d’attentat, les médias du système, au lieu de parler d’acte terroriste et islamiste, préfèrent se focaliser sur la « santé mentale » du terroriste, en évoquant un « déséquilibré ». Afin que personne n’ose faire d’amalgame entre terrorisme, islam et immigration…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire