Jean-Joël Brégeon est historien. Gérard Guicheteau est journaliste et écrivain.

La “Vendée militaire” s’étendait sur quatre départements : le Maine-et-Loire, la Loire-Inférieure, les Deux-Sèvres et la Vendée. Dès les premiers rassemblements de Vendéens au printemps 1793, le signe de ralliement fut le Sacré-Cœur. “Tous les paysans avaient par dévotion, et sans que personne en eût donné l’ordre, un Sacré-Cœur à leur habit et un chapelet passé dans la boutonnière”, rapporte la marquise de La Rochejaquelein dans ses Mémoires.

Ce livre s’attache à décrire et expliquer ces guerres de Vendée – on en compte jusqu’à cinq – qui ont duré de 1793 à 1832. L’ouvrage répond ainsi à de multiples questions. Quelle étendue maximale eut l’insurrection vendéenne ? Quel fut le rôle exact des premiers généraux vendéens ? Qui furent les héroïnes vendéennes ? Comment, outre-Loire, en “galerne”, au nom de la République, Westermann fit massacrer femmes, enfants, vieillards et combattants vendéens ? Quel fut le rôle du fanatique Carrier dans les noyades de Nantes ? Comment Barrère et le Comité de salut public choisirent la lie de la terre pour composer les douze “brigades infernales” placées sous le commandement de généraux tueurs répondant aux ordres de Turreau ? Pourquoi, dès l’origine, le déni républicain accompagne-t-il des faits avérés et incontestables d’ignobles massacres ? Pourquoi le district de Cholet compte-t-il le plus fort pourcentage de morts et de ruines ? Pourquoi l’armée républicaine a-t-elle commis tant de viols et de supplices dans le bocage et dans la plaine, jusqu’à des tanneries de peaux humaines ? Pourquoi l’armée républicaine a-t-elle massacré à l’arme blanche les enfants vendéens ? Quelle fut l’ampleur de la folie exterminatrice ?

La République fit en Vendée une œuvre génocidaire. Carrier, dès qu’il fut nommé par arrêté du Comité de salut public, le 29 septembre 1793, avait fait part de ses intentions : “Nous ferons de la France un cimetière plutôt que de ne pas la régénérer à notre façon !“.

A lire par devoir de mémoire…

Nouvelle histoire des guerres de Vendée, Jean-Joël Brégeon et Gérard Guicheteau, éditions Perrin, 432 pages, 23,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :