pape_francois_video_familleLe pape François vient de publier une nouvelle vidéo scandaleuse aux relents d’un féminisme issu des loges les plus révolutionnaires. De prime abord, beaucoup hausseront les épaules en se disant qu’il s’agit d’une soupe de la bien-pensance habituelle. Il n’en n’est rien.

Il y a en effet deux éléments dans cette vidéo : ce que dit le pape, et les slogans qui accompagnent ses paroles.

Ce que dit le pape :

“L’apport de la femme est indéniable dans tous les domaines d’activité humaine, à commencer par la famille. Mais le reconnaître uniquement… est-ce suffisant ? Nous n’avons pas fait grand-chose pour les femmes qui se trouvent dans des situations très dures, sous-estimées, marginalisées, et même réduites en esclavage. Nous devons condamner la violence sexuelle dont souffrent les femmes…et éliminer les obstacles qui empêchent leur pleine insertion dans la vie sociale, politique et économique. Si tu penses que cela est juste, exprime avec moi cette demande que dans tous les pays du monde les femmes soient honorées et respectées, et que soit valorisée leur contribution sociale irremplaçable.”

Ce que le pape dit du sort de tant de femmes n’est pas pas faux, et doit peut-être entendu aujourd’hui par certains. Mais rien de religieux, et le peux qu’il y a est tout simplement équivoque (hommes et femmes nous sommes tous enfants de Dieu) ou relève de l’autoflagellation (“Nous” n’avons rien fait pour elles). Bref, encore de la pan religion naturaliste sans Dieu, où ni le mot Dieu ni celui de prière ou son équivalent n’apparaît. Pire, le pape réclame pour les femmes “leur pleine insertion dans la vie sociale, politique et économique”, sans le conditionner ou rappeler la beauté de la maternité et la place de la femme dans cette dimension maternelle et éducative sans laquelle elle devient une esclave d’une économie de marché et d’un individualisme forcené.

Les slogans qui apparaissent :

“Mon travail a autant de valeur que celui d’un homme”

Quel est le sens de ce slogan ? N’en déplaise au pape, le travail de celui qui gagne la subsistance de la famille n’a pas la même valeur que celui d’une femme qui délaisse ses enfants pour poursuivre une carrière professionnelle. Il y a des femmes qui travaillent pour leur survie et pour nourrir leur enfants, et ce travail est certes nécessaire. Mais ce slogan dépasse bien évidemment ce cas par sa résonance généraliste et féministe.

“Je ne serai jamais une esclave”

En quoi les femmes seraient plus concernées que les hommes ? L’esclavage du libéralisme forcené touche tout le monde, hommes et femmes. L’image en arrière plan de ce slogan ressemble encore à une autre revendication féministe, présentant le travail ménager de façon avilissante et comme étant de l’esclavage.

“Non à la violence du genre”

Ce terme revient de plus en plus régulièrement chez le pape François. Qu’est-ce que le “genre” ? Pourquoi ce terme se retrouve-t-il sur cette vidéo si ce n’est pour donner une existence acceptable à cette idéologie du genre, destructrice et négationniste de la Création ?

Ainsi le pape François parle-t-il de la femme. Aucune allusion à la Sainte Vierge, aucun exemple donné de toutes ces femmes chrétiennes qui ont façonné ces saints et ces héros qui ont construit la civilisation chrétienne. Pas une place pour la beauté d’une maman et pour redorer cette si belle vocation de la maternité pourtant attaquée de toute part. Ce discours n’est pas chrétien.

La voix des loges parle par le pape François.

Ps : MPI propose depuis quelques jours une rubrique appelée “Vie de famille” qui vise justement à redonner une vision chrétienne et enthousiasmante de la femme.

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

23 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :