Parlons féminité sans parler féminisme…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

16 commentaires

  1. Tinatine says:

    je confirme : on peut tout faire avec une jupe trois-quart : jardin , ménage , bicyclette , sport : il m’ arrive d’ accompagner mes filles à la patinoire ; cela ne pose aucun problème ;il est préférable de porter des leggins dans l’ éventualité d’une chute . Nous sommes évidemment les seules patineuses à porter des vêtements féminins bien plus seyants que les jeans . . Autre remarque: les personnes que nous rencontrons nous regardent avec un certain respect , manifestent une déférence sincère; peut-être parce que le port de la jupe est plus digne et plus esthétique ; nous inspirons confiance aux contrôleurs et commerçants ; peut-être nos interlocuteurs imaginent -ils que nous appartenons à un autre monde , une autre société ,le monde de Melania Trump , bien plus élégante que Bribri .
    Autre remarque : les dames qui portent des pantalons ont un souci exagéré de leur ligne et de leur régime , n’hésitant pas à sacrifier leurs enfants sur l’ autel de la mode diffusée par les magazines féminins ; elles savent pourtant que ces mannequins faméliques tiennent le coup grâce aux drogues ! Je veux parler des mères qui refusent d’ allaiter leur bébé pour retrouver leur ligne le plus rapidement possible et qui se sous-alimentent pour pouvoir enfiler leur jean taille 38 ; ces dames qui n’ hésitent pas à dépenser un pognon de dingue pour des plats minceur issus de l’ agro -business ou des pilules miracles fabriquées par Big-pharma . Les jupes ou robes estompent les éventuelles rondeurs supposées disgracieuses .
    Une de mes camarades de lycée avait affirmé qu’ elle n’ aurait jamais d’ enfant car elle ne voulait pas sacrifier sa taille ( de guêpe ) ..Cette mode imposant aux femmes des accoutrements masculins a dû être inventée par ceux qui songeaient déjà au grand remplacement .

  2. Soupape says:

    Mon Dieu que c’est agréable … de voir une femme en robe …

    ça change d’être obligé de voir … des raies du cul … et des expositions de troufignons …

    surtout quand, en plus, … elles sont enveloppées … dans des dejines … délavés et troués …

    • “dejines … délavés et troués …” quand ce ne sont pas des caleçons longs, qui moulent leurs énormes jambons mous et gélatineux, ou, à l’inverse, leurs cuisses de sauterelle.

  3. c’est meme agréable pour nous aussi

  4. Mademoiselle, vous m’avez convaincu. Je vais faire de même.

    Mettre des fustanelles et des tsaroukias.

    Ou un Kilt.

  5. Ceci dit, tout en approuvant la raison de fond de la démarche – à savoir ne pas pervertir notre nature par un comportement inapproprié – il faut signaler qu’il a existé très longtemps des modes féminines avec pantalons dans les pays d’Europe, ce sans pour autant déféminiser la femme. C’est un certain usage moderne et relativiste qui est en effet condamnable.

    • Pourriez-vous, par des exemples, étayer votre affirmation “il a existé très longtemps des modes féminines avec pantalons dans les pays d’Europe”.
      Merci.

      • Tchetnik says:

        Pour reprendre l’exemple de la Grèce, la culotte un peu bouffante y était parfois portée, comme ailleurs dans les Balkans.
        Ce qui cependant, je le concède, reste plus une exception qu’une règle.

  6. Gracieux site, plein de délicatesse et de vérité… Femme à Part. Je vous en recommande la visite !
    https://femmeapart.com/le-blog/

  7. Merci, chère Thérèse!

  8. Jean-Pierre says:

    C’est très beau.

  9. la vieille gauloise says:

    J’ ai porte jupes et robes dans toute mon enfance puis début années 60 j’ ai commencé le pantalon comme mes copines à l’ école, c’ était dans l’ air du temps À l’ eglise , plus de foulard ni de mantille….et voilà qu’ arrivée à l’ âge de la retraite je reporte la jupe et robe ( longues) c’ est vrai que cela nous donne une dignité ! On se sent autre….et cela nous donne même un sentiment de sécurité…. On ressent chez les gens ( même les jeunes ) une sorte de déférence à notre égard….Même si j’ avoue que ce ” est pas toujours facile de porter la jupe longue , dans les escaliers , on faut relever le tissu pour éviter de marcher sur le bas de la jupe ….Mais bon, question d’ habitude Mais j’ ai gardé les pantalons pyjamas pour l’ hiver , je suis devenue frileuse avec l’ âge

  10. gigibobo says:

    Femmes, continuez à nous plaire, nous les hommes, avec le charme de tout ce qui fait votre féminité.

  11. J’ai fait le même choix il y a quelques années pour des raisons similaires ! On ne peut effectivement pas combattre la théorie du Genre sans commencer par se refuser à soi même de s’habiller en homme.

  12. Sancenay says:

    Sage et estimable résolution.La rébellion authentique ne saurait se fourvoyer dans le mélange des genres.Hélas,combien de “Tanguy” retardent le plus possible, souvent par peur de leur ombre, leur entrée dans la vie active ? Et comme l’agitation ambiante pousse déjà les femmes à se prendre pour des hommes, il n’y a rien d’étonnant à ce que celles-ci s’empressent de “porter la culotte” en tout domaine.
    Comment, dès lors, les relations familiales ne pourraient en souffrir alors que le Créateur a voulu que la féminité s’exprime et, en tant que de besoin , gouverne déjà naturellement par la douceur et la tendresse, avant tout autre artifice? Le port quasi réglementaire du jeans n’est pas nécessairement une garantie à cet égard, non ?
    Dans le même ordre d’idée, avec mon épouse, nous avons toujours eu pour objectif prioritaire pour nos enfants qu’ils puissent bénéficient le temps de leur éducation de leur Maman au foyer et que ce soit le père qui se porte aux créneaux sur tout front utile afin d’ y parer, ou à défaut, prenne les coups que la vie distribue si généreusement. Cela fit bien des envieux parmi nos amis et amies qui n’avaient pu se donner cette chance ! Et en tout état de cause , cela nous aura assuré près de trente -huit ans de bonheur familial. Par les temps qui courent, c’est toujours bon à prendre, foi de “patriarche” non repentant.
    Alors, soyez belles ( on peut l’être simplement par le rayonnement limpide de son intériorité ) et féminines, Mesdames et Mesdemoiselles, vous serez d’autant plus respectées et aimées comme il se doit.
    Cela dit mon épouse porte de temps à autre des pantalons, mais avec une élégance innée.
    Et pour ma part, je vous confie que ne verrais pas d’inconvénient à porter un kilt écossais, toutefois à la façon et dans l’esprit du “brave heart” Wallace, exclusivement ! Et sus aux inepties anglo-saxonnes qui, distillées dans des petits cerveaux boboïsants sans le savoir, nous pourrissent la vie.