Sylvie Goulard, le tout récent ministre de la Défense du gouvernement Macron, celle qui ne se sent pas française, a démissionné de son poste après qu’une enquête préliminaire ait été diligentée contre son parti, le MoDem. Sont mis en cause les emplois supposés fictifs de certains assistants au Parlement européen.

C’est une première secousse au sein d’un exécutif qui veut se présenter comme un renouvellement du système politique français et qui est rattrapé par des affaires financières.

Sylvie Goulard a fait savoir qu’elle ne tenait pas à faire partie du gouvernement pour pouvoir être en mesure, si nécessaire, « de démontrer librement » sa « bonne foi » au cours des investigations qui touchent le MoDem.

Cette démission pourrait être aussi un limogeage travesti, Macron n’ayant plus besoin de Bayrou et des députés du MoDem pour avoir une majorité à l’Assemblée Nationale. Pour maintenir son aura médiatique de président du changement, se débarrer de ministres issus d’un parti sous les feux des journalistes et sous accusations d’emplois fictifs serait donc une stratégie avisée. L’avenir nous dira si d’autres ministres affiliés au Modem seront débarqués…

Hier le premier ministre, Édouard Philippe a remis dans les mains de Macron « sa démission de courtoisie » mais il a été reconfirmé dans sa charge par le président français.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :