Relevé lundi matin dans le bulletin journalier de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé) :

Il s’agit d’une gamme de préservatifs vendus par boite de 144 (excusez du peu) et qui se révèlent percés, donc inefficaces.
Voici la lettre d’accompagnement:

signée de Martine Bitton, qui a fait ses études à Casablanca (voir son profil FB)

Ces gens n’ont pas peur de mentir : ils se prétendent fabricants français, alors qu’ils importent leur marchandise de Singapour.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.