Mexique – L’information est insolite et n’a quasiment pas été relevée dans les médias : le 20 mai, vers midi, derrière les portes closes de la cathédrale de San Luis Potosi (Mexico), a pourtant été organisé un événement sans précédent dans l’histoire moderne du Mexique. Le Cardinal Juan Sandoval Iñiguez, Archevêque émérite de Guadalajara, le prêtre exorciste espagnol Jose Antonio Fortea, et un groupe de prêtres, ont célébré un grand exorcisme, rite applicable à un diocèse ou un pays. Cette cérémonie, a dit le Père Jose Antonio Fortea dans son livre « Le Grand exorcisme » qui  détaille pas à pas ce rituel, éloigne « les démons » et « est utile dans un contexte de grande violence qui peut s’abattre sur un pays ». Le Mexique souffre d’une vague croissante de violence. Et, par ailleurs, selon les chiffres officiels, il  a été pratiqué 100.000 avortements seulement dans la capitale depuis que la pratique en a été légalisée en 2007.

L’ archevêque de San Luis Potosi, Mgr Jesús Carlos Cabrero, a confirmé que «Cette célébration est un sacrementel de l’Eglise ». Mgr Cabrero a expliqué que la nature confidentielle de la cérémonie est dûe au fait « qu’apparait le morbide, les mauvaises interprétations » et a déclaré que « ce que nous recherchons est le bien avant tout ».

L’archevêque mexicain a déclaré que cette prière « est demandée, par exemple, pour la question du divorce, de l’avortement, et pour les nombreuses fois où sont favorisées des lois inhumaines, des lois qui vont contre la nature elle-même. » On demande à Dieu « de nous libérer de la forte présence du mal.  On a recours à une prière spéciale certainement extraordinaire, mais qui ne cesse d’être une pratique de l’Église. »

Le Cardinal Juan Sandoval Iñiguez a appuyé la démarche de l’archevêque de San Luis Potosi et a expliqué que « c’est une prière à Dieu pour chasser l’ennemi, pour qu’il reste loin de ces lieux. De St Louis en premier, à  ensuite tout le Mexique « . Le cardinal Sandoval Iñiguez a dit l’importance de sensibiliser les gens « sur une situation aussi grave que celle que nous vivons au Mexique, mal qui a une racine très profonde qui va au-delà de la méchanceté humaine, qui est le diable, qui  est très lié à la mort, qui est meurtrier dès le commencement ».

« Que l’on prenne conscience de la gravité de la situation au Mexique, et que se multiplie ce que nous venons de faire » a-t-il conclu. Le cardinal mexicain a regretté « la violence contre les enfants et les adultes» au Mexique, parce que lorsqu’un « pays chrétien pratique l’avortement c’est une  tragédie, c’est un péché très grave ».

Le Cardinal Sandoval a encouragé à reprendre la coutume de réciter la prière à saint Michel Archange, écrite par le pape Léon XIII.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :