L’Agence de presse italienne spécialisée dans les nouvelles du monde romain, ACI Stampa, dans un article paru le 20 janvier dernier rapportait la décision du pape François d’obliger tous les journalistes qui seront présents dans l’avion qui l’emmènera en Irak à être vaccinés contre le covid :

« Tous les journalistes admis au vol papal pour le voyage en Irak devront être vaccinés. Et la vaccination pourra également avoir lieu au Vatican, selon un calendrier préétabli, pour ceux qui ne l’ont pas déjà réservée dans leur pays. Pour la première fois, les règles du vol pontifical incluent également des restrictions sanitaires, et la nécessité pour tous les journalistes de se faire vacciner est finalement définie.

Les normes ont été publiées par le bureau de presse du Saint-Siège, parallèlement à l’ouverture des accréditations, qui expirent le 25 janvier. Pour le vaccin, il faut au moins trois semaines à compter du premier rappel, donc pour être vacciné dans les temps avant le vol papal – le voyage est prévu du 5 au 8 mars – il faudra se faire vacciner la première semaine puis faire un rappel la quatrième semaine du même mois.

Les informations logistiques expliquent qu’ « en raison de la situation pandémique actuelle, il sera nécessaire de porter un équipement de protection individuelle (masque chirurgical ou type FFP2 / FFP3) à chaque occasion où il est possible d’entrer en contact avec au moins une autre personne et qu’une distance de sécurité d’au moins un mètre ne peut être garantie ».

Puisqu’il peut encore y avoir des événements imprévus, si la vaccination a déjà été programmée à un moment adéquat dans le pays natal, un certificat de vaccination suffira. Sinon, « pour les journalistes admis au Vol Papal qui en font la demande, le vaccin sera administré selon un calendrier de vaccination qui sera communiqué ultérieurement. Uniquement à des fins d’organisation, il est prévu que la première vaccination sera effectuée dans les premiers jours de février et le rappel la dernière semaine du même mois ».

Dans tous les cas, il faudra se soumettre à des tests PCR avant tout départ international, et si ceux-ci sont positifs malgré le vaccin alors « [les journalistes] ne pourront pas participer au voyage et devront supporter les frais des pénalités liées à l’hôtel en Irak et au billet d’avion ». De même si les journalistes sont testés positifs en Irak avant de rentrer, ce pourquoi ils devront éventuellement « affronter les périodes de surveillance sanitaire dans le pays, selon les dispositions des autorités compétentes, en prévoyant ce qui est nécessaire pour le séjour et les frais sanitaires ».

Le dogme catholique peut être relativisé, la discipline ecclésiastique mise de côté, la loi divine occultée, la nature humaine bafouée, l’on peut croire en tout et n’importe quoi, être un athée patenté, nier Dieu et sa Rédemption, et s’attirer les bienveillances du pape argentin, mais au « sacro-saint » vaccin anti-covid il faut croire sans discuter, autrement le pape François se fâchera et l’excommunication tu connaîtras, ipso facto… Pas d’accueil ni de tolérance ni de porte d’avion ouverte pour les non-vaccinés, foi d’El papa. Dans cette Rome conciliaire, et naturaliste, qui a perdu son latin et sa boussole catholique, il est un unique « sacrement » salvateur : la vaccination ! Un nouveau credo : en le vaccin anti-covid tu croiras ! 

Voilà dans quel abysse d’extravagantes contradictions, et obligations « spirituelles », est tombé le monde conciliaire et bergoglien.

Francesca de Villasmundo 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :