Un nouveau mot vient d’enrichir le vocabulaire chinois : baizuo.  Il s’agit en fait d’un terme très péjoratif pour désigner l’extrême gauche dans les pays de race blanche (d’où le terme baizuo qui signifie littéralement « gauche blanche »).

Créée sur le forum Zhihu, généralement fréquentés par des intellectuels chinois, cette expression vise à ridiculiser « ceux qui « ne se soucient que de sujets tels que l’immigration, les minorités, la communauté LGBT et l’environnement » et « n’ont aucun sens des véritables problèmes du monde réel ». Ils sont des hypocrites humanitaires qui rêvent de paix et d’égalité pour satisfaire leur propre sentiment de supériorité morale. Ils sont obsédés par le politiquement correct au point de « tolérer les valeurs islamiques en le nom du multiculturalisme ». Ils croient en l’état-providence qui « ne bénéficie qu’aux inactifs et aux profiteurs ». Ils sont des « Occidentaux arrogants et ignorants » qui « ont pitié du reste du monde et se perçoivent comme des sauveurs ». »

Leur attitude d’enfants gâtés et capricieux après l’élection de Trump en ont fait la risée du monde entier. Ces guerriers autoproclamés de la justice sociale, les « progressistes », la gauche rétrograde sont considérés non seulement comme des immatures, mais aussi comme des cinglés et ce, même en Chine où le pouvoir est quand même encore officiellement communiste. Ce terme est aussi fréquemment utilisé pour se moquer de ce qui est perçu en Chine comme la faiblesse inhérente aux démocraties occidentales.

Comme le conclut l’économiste américain Mac Slavo : « Non seulement la gauche extrémiste s’est elle-même tournée en dérision, elle fait passer tous les défenseurs de la civilisation occidentale pour des ignorants, tout autour du monde. Ceux qui font le plus de bruit au sein de notre société deviennent le visage de notre société, même si une majorité d’entre nous ne les prennent depuis longtemps plus au sérieux ».

Le bobo est tellement toxique que quand il est en réaction en chaîne à Berkeley, sa radioactivité est perçue en Chine…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

33 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :