Après un an d’enquête, les journalistes d’ExtraMuros et de Reflets.Info révèlent comment des entreprises privées ont fait main basse sur les juteux marchés public des radars et comment elles ont surfacturé de nombreuses prestations. Tout cela avec la complicité passive de l’Etat.

Selon public-senat, ” Anticor tente depuis septembre de relancer les investigations sur des marchés publics concernant des radars automatiques remportés par Atos… Anticor soupçonne Atos, spécialisée dans les services numériques, et Morpho (ex-Sagem), à l’époque l’une des filiales du groupe Safran, d’avoir été favorisées dans les attributions de marchés publics et souligne le passé politique de plusieurs de leurs dirigeants comme ayant pu “influer sur la signature des contrats”.”

Le capital d’Atos est détenu pour environ 5% par BlackRock.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires