julien cazarre rmcParmi les voix de la radio RMC, il y a l’humoriste Julien Cazarre qui fait des sketchs sur le foot, parfois en chansons. Pour le Mondial, il a chaque jour sa chronique le Journaldhino. Ces deux derniers jours, il s’est amusé à donner des surnoms aux différentes équipes. On a « voleurs de poulos » pour les Italiens, « al-quaidos » pour les Algériens ou encore les « truellos » pour les Portugais. C’est vrai que l’humour de Julien Cazarre peut-être assez caustique mais personne n’est épargné.  On peut le trouver bon ou mauvais mais de là à y voir un dérapage raciste, il y a une limite.

Tel un censeur, Bruno Roger-Petit s’en est pris violemment dans un article à l’humoriste qu’il accuse d’employer des termes dignes des noires années 1930. Mais les plus coupables sont ses deux complices de RMC-Sport: Gilbert Gribois et surtout Daniel Riolo, auteur d’« un bouquin anti-équipe de France empreint d’une islamophobie zemmourienne sous-jacente, dans l’air du temps », Racaille Football Club. Selon Bruno Roger-Petit, il est plus coupable que Julien Cazarre, qui ne fait que s’inscrire dans le climat ambiant de l’époque, car il l’a encouragé par ses rires et il ne l’a pas arrêté. Nul doute que cela laissera indifférent Julien Cazarre qui n’en est pas à son coup d’essai. En février 2010, il avait fait un sketch mettant en scène des faux militants d’une liste « Tous pour le Languedoc-Roussillon », riant des homosexuels, des handicapés, des maghrébins et des juifs. Une association de personnes handicapées, le collectif contre l’homophobie et la Lesbian and Gay pride de Montpellier avaient déposé des plaintes contre Canal +, chaîne où il travaillait.

Pour Bruno Roger Petit, le président de RMC devrait faire repentance, s’excuser et donner un mot d’explication pour ces comportements inadmissibles. La radio est tout simplement à l’avant garde de l’accompagnement de la montée des populismes et « l’humour d’aujourd’hui, qui respecte de moins en moins l’essence des personnes, est bien souvent le révélateur de ces mouvements de la société.Une dernière question pour en terminer : maintenant que l’affaire prend de l’ampleur, Alain Weil, patron de RMC présentera-t-il ses excuses aux peuples algérien, roumain et italien avant que d’être sanctionné par le CSA ? », ce même CSA qui a déjà mis en garde RTL dernièrement pour des chroniques d’Eric Zemmour.

La question de l’humour revient régulièrement ces derniers temps depuis l’affaire Dieudonné ou encore les accusations de racisme  contre Anne Roumanoff. La limite de l’interdit semble de plus en plus difficile à définir entre liberté d’expression et dérapage, suivant les personnes visées par l’humour. Pour l’instant, RMC n’a toujours pas réagi. L’intéressé s’expliquera-t-il lors de la prochaine émission ? Seul Daniel Riolo a donné son avis sur son compte twitter après la parution de l’article.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

146 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :