Sanctoral 

Commémoraison de tous les Saints Souverains Pontifes

Pendant l’Octave de la fête des Princes des Apôtres, beaucoup de diocèses célèbrent tous les saints Papes par une fête particulière. Cette messe se trouve dans le supplément du missel intitulé Pro aliquibus locis, propre à certains lieux. Il faut noter qu’avant l’édition du propre à certains lieux de Jean XXIII, cette célébration se trouvait selon les éditions au 3 ou au 4 juillet, et le Credo y était mentionné.

Sainte Berthe Veuve, Fondatrice de Monastère

Sainte Berthe eut pour père un comte du palais, sous Clovis II, roi de France. Le sang des princes et des héros coulait dans ses veines; mais sa gloire est d’avoir eu deux saintes pour filles. La mère de Berthe ne voulut point confier à des mains étrangères le précieux trésor commis par Dieu à sa garde, et elle fit sucer à l’enfant, avec le lait de son sein, le lait de la piété et de la vertu de son coeur; aussi cette tendre plante, cultivée par des mains si pures, donna-t-elle, dès les premiers printemps, les fleurs et les fruits les plus suaves de sainteté, au point qu’elle eut bientôt la réputation d’être la fille la plus belle, la plus aimable et la plus vertueuse de son siècle.  A l’âge de vingt ans, elle fut mariée au noble seigneur Sigefroy, et, ayant été le modèle des jeunes filles, elle devint le modèle des épouses et des mères. Après vingt ans d’une union que ne troublèrent jamais les nuages des passions, Berthe, devenue veuve, libre de toute entrave terrestre, résolut de se consacrer entièrement à Dieu dans la vie monastique.  Le démon sans doute voulut décourager la sainte: elle eut révélation, pendant son absence, que son premier monastère, bâti dans ses domaines, s’était écroulé entièrement. Sa soumission à la Volonté de Dieu fut parfaite, sa résolution resta inébranlable, et, après trois jours de jeûne et de prière, un ange vint montrer à Berthe le lieu où son monastère devait être reconstruit et le plan qu’elle devait adopter. Deux ans après, l’un des plus beaux couvents de l’époque s’élevait et recevait la bénédiction de l’Église; ce même jour, la sainte et ses filles, Gertrude et Déotile, recevaient le voile et se consacraient à Dieu, et bientôt le monastère se remplissait d’âmes d’élite éprises de la vie religieuse. Quelques années plus tard, Berthe renonçait à son titre d’abbesse pour le transférer à sa fille Déotile, pendant qu’elle-même, retirée dans un lieu solitaire voisin de la communauté, menait une vie tout angélique et ne conversait plus qu’avec Dieu. Quand elle sentit l’approche de la mort, elle fit appeler sa fille Gertrude (car Déotile avait quitté ce monde) et toutes les religieuses, leur adressa les plus touchantes exhortations, et leur donna rendez-vous, après les épreuves de la vie, dans la Patrie éternelle. Avant de mourir, elle aperçut un Ange gardien qui lui présentait une Croix lumineuse, et entendit un concert céleste, prélude des harmonies célestes.

Martyrologe

A Estremoz, en Portugal, l’anniversaire de sainte Elisabeth veuve, reine du Portugal. Illustre par ses vertus et ses miracles, elle a été inscrite au nombre des saints par le souverain pontife Urbain VIII. Par disposition du pape Innocent XII, sa fête se célèbre le 8 des ides de ce mois (8 juillet).

Les saints Osée et Aggée prophètes.

En Berry, saint Laurien, évêque de Séville et martyr, dont le chef a été transféré à Séville en Espagne.

En Afrique, l’anniversaire de saint Jucondien martyr, qui, pour le Christ, fut jeté à la mer.

A Sirmium, les saints Innocent et Sébastie, avec trente autres martyrs.

A Madaure, en Afrique, saint Namphanion martyr, et ses compagnons, qu’il encouragea au combat et conduisit au triomphe.

A Cyrène, en Libye, saint Théodore évêque. Durant la persécution de Dioclétien, sous le préfet Dignien, il fut battu avec des fouets garnis de plomb et eut la langue coupée; il mourut plus tard en paix, avec la qualité de Confesseur.

A Augsbourg, en Bavière, saint Uldaric évêque, illustre par son étonnante abstinence, sa libéralité, sa vigilance, ainsi que par le don des miracles.

A Tours, en Gaule, la translation de saint Martin, évêque et confesseur, et la dédicace de la basilique qui porte son nom, consacrée le jour même où, quelques années auparavant, il avait été ordonné évêque.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 30.000 € pour 2021

btn_donateCC_LG

57 % 12698 € manquants

17 302 € récoltés / 30 000 € nécessaires – depuis le 01/10/2020

 

Votre générosité nous a permis de boucler l’année 2020, nous avons besoin de votre aide pour l’année 2021 afin de continuer à donner à un maximum de nos contemporains une réinformation gratuite et variée et sans aucune concession.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Médias Presse Info, ce sont aussi 1194 vidéos et plus de 43.600 abonnés à sa chaîne YouTube (près de sept mille de plus en un an !).

Tout cela en accès gratuit.

Cliquer ici pour lire l’appel de MPI et connaitre les détails de nos besoins.

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :