Dimanche dernier, dimanche du Bon Pasteur, l’abbé Denis Puga a prononcé une remarquable homélie, rappelant que « l’Eglise doit parler en toutes circonstances ».

Or, en ce temps où les catholiques sont privés de l’assistance à la messe sous prétexte de l’épidémie de coronavirus, l’abbé Puga a dénoncé un « silence de mort, le silence des autorités ».

Soulignant que « les maladies de l’âme sont bien plus graves que les maladies du corps », le prêtre de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet a dit à quel point les fidèles ont « besoin des sacrements » et sont dans l’incompréhension de subir la fermeture des églises pendant la messe alors que les supermarchés sont ouverts.

Il faudrait donc que des autorités catholiques se dressent pour défendre les catholiques. « Les catholiques sont des brebis, pas des moutons, ils ont droit à leur culte », a répété l’abbé Puga.

Hélas, regrette l’abbé, « nous sommes arrivés au temps des chiens muets », sans autorité catholique prête à se dresser.

Signez la pétition

Pour la réouverture des églises et le droit d’assister à la sainte Messe

www.ouvronsnoseglises.com

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnement Revue Civitas!

Et si vous vous abonniez à la revue Civitas pour un an ? Et en plus économies sur les frais de port ! Pourquoi vous priver ?

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, déjà sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :