Entre Paris et Rome, la rupture se consomme. Depuis l’élection du nouveau gouvernement de coalition italien foncièrement eurosceptique et contre l’invasion migratoire, la tension en cesse de monter entre les deux pays. Reflet du manque de concorde politique entre Salvini et Macron !

Jeudi 7 février, Agnès von der Mühll, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, a annoncé que la France rappelle son ambassadeur en Italie pour consultations face à « une situation grave » qui « n’a pas de précédent depuis la fin de la guerre ».

« Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable. La France a fait, depuis plusieurs mois, l’objet d’accusations répétées, d’attaques sans fondement, de déclarations outrancières que chacun connaît et peut avoir à l’esprit », peut-on lire dans le communiqué. « La campagne pour les élections européennes ne saurait justifier le manque de respect de chaque peuple ou de sa démocratie » a ajouté Agnès von der Mühll.

Le Quai d’Orsay avait déjà dénoncé mercredi une « provocation inacceptable » après une rencontre la veille entre le vice-président du conseil italien et chef politique du Mouvement 5 étoiles (antisystème), Luigi Di Maio, et des représentants des « gilets jaunes » en France. Mardi, c’est M. Di Maio lui-même qui a annoncé cette réunion sur les réseaux sociaux, en ajoutant :

« Le vent du changement a franchi les Alpes. Je répète : le vent du changement a franchi les Alpes. »

De son côté l’Italie, qui a saisi la France sur ce sujet depuis des mois, accuse la France de laisser ses gendarmes continuer leurs incursions à la frontière italienne afin d’empêcher les clandestins de passer dans l’hexagone, ce qui a comme conséquences de retarder la circulation des trains.

Matteo Salvini, pendant des semaines en première ligne pour attaquer Macron, a répondu à l’annonce de la France :

« Je suis prêt à tourner la page dans les rapports avec la France pour le bien de nos peuples et je serai heureux de rencontrer Macron. Mais la France doit cesser de repousser les migrants à la frontière italienne et de donner refuge aux criminels italiens. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Les italiens n ont pas de conseillers pour aller voir les bouffons nana la rouquine et charencon ,,deux “edouard martin “d arcelor mittal ,,des traitres ,arrivistes ,,des pourrits .

  2. Macron aime bien insulter la terre entière mais n’aime pas qu’on lui rende la monnaie de sa pièce. Je pense qu’en cour de récré il a dû s’en manger pas mal des beignes !

    • Stiegler aus dem Elsass says:

      Voir commentaire ci dessous….
      Les roicos sont incapables de s’entendre sur l’héritier, ils ne risquent pas de défendre les intérêts communs…
      Les rois ont déclaré des guerres pour moins que cela…l’Algérie par ex.
      Le jour où la droite catholique aura une critique plus objective et plus constructive, je serai ravi…mais j’ai perdu tout espoir depuis longtemps et vous gachez tout espoir dans ce pays et vous n’avez plus aucun esprit national.
      Je me tourne de plus en plus vers l’independantisme Alsacien car ce sera toujours difficile avec les français et leurs eternelles querelles partisanes.

  3. Alexandre Sanguedolce says:

    A force de se montrer outrancier avec les autres peuples qualifiés de lépreux-italiens, hongrois ou polonais – Macron doit comprendre qu’il risque d’y avoir une ligue allant de la Méditerranée à l’Europe centrale refusant l’axe Paris Berlin dirigé contre les peuples qui ne veulent plus être asservis par Bruxelles et en être leur sujets.

  4. Cadoudal says:

    Macron, agent de la Révolution maçonnique , formé chez Rothschild, travaille pour l’ avènement de la République universelle , capitale Jérusalem.

    il doit détruire tous les obstacles dressés devant son dessein:
    les nations chrétiennes qui ne veulent pas perdre leur identité, leur mémoire, leurs racines .
    qui ne veulent pas se diluer dans le métissage licrasseux , laïc et obligatoire.

    Dieu, la France, le Roi !

    • Stiegler aus dem Elsass says:

      Vous me faites rire…jaune.
      Je suis opposant ferme à la politique de macron, mais le gouvernement italien dépasse les bornes…
      C’est effectivement de l’ingérence que de soutenir publiquement un mouvement anti gouvernemental .
      Nous aurions un roi, ce serait la même chose.
      Cette reflexion est en dehors de tout esprit partisan.
      Les français sont incapables de rester unis ou de soutenir ses chefs…même s’ils sont incompétents ou pervers,ils ont la LÉGITIMITÉ du pouvoir…et quand la fonction de chef d’etat est attaquée de l’extérieur nous sommes incapables de nous unir.
      Même si macron critique la politique italienne je ne le voit pas aller manifester avec des opposants au gouvernement car dans le cas contraire je comprendrai parfaitement le rappel de l’ambassadeur italien à Rome.
      Alors un peu d’objectivité svp.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !