gender-symboles

La Suède est un pays à l’avant-garde en matière d’application de la théorie du genre. On le sait notamment à propos des crèches “neutres” qui ont fasciné Najat Vallaud-Belkacem.

C’est maintenant la linguistique qui participe à la banalisation de cette idéologie du genre. Le pronom personnel neutre « hen » fera son entrée dans le dictionnaire de l’Académie suédoise à paraître en avril, a annoncé mardi la rédaction de l’ouvrage, consacrant un mot de plus en plus courant dans la langue.

« Il y a 13 000 nouveaux mots. ‘Hen’ en fait partie », a déclaré Sture Berg, l’un des rédacteurs du dictionnaire, en vente le 15 avril.

« Pour ceux qui utilisent le pronom, c’est évidemment une force qu’il entre dans le dictionnaire », a-t-il ajouté, expliquant qu’il était très rare qu’un pronom personnel nouveau s’impose dans une langue.

Le « hen » a été conçu par des linguistes dans les années 60, en pleine vague féministe, alors que la référence à un « il » hypothétique devenait politiquement incorrecte. Il s’agissait de subvertir le langage et d’éviter d’écrire « il/elle » (« han/hon » en suédois).

Néanmoins, malgré les efforts des viragos féministes, ce pronom n’avait pas rencontré le succès escompté et était tombé dans l’oubli jusqu’à ce que les propagandistes du gender s’en remparent dans les années 2000.

Selon ses partisans, ce pronom évoquera la personne transgenre ou intersexe.

Facebook-gender-mpi

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :