Le projet de loi du premier ministre Castex, la voix de son (ou ses) maître, que le gouvernement voulait faire voter en procédure accélérée pour pérenniser l’état d’urgence sanitaire et transformer ainsi les non vaccinés en citoyens de seconde zone a du plomb dans l’aile, et ce grâce à la contestation populaire via Twitter.

La fronde générée sur le réseau social par ce texte qui instituait dans les faits le vaccin contre le covid obligatoire, extrêmement liberticide, a fait reculer le gouvernement… pour l’instant. Notons, et est-ce un simple hasard ?, que ce projet de loi qui était mis au calendrier de l’Assemblée Nationale le 12 janvier prochain est précédé de la présentation de “diverses dispositions du droit électoral dans la perspective de la prochaine élection du président de la république”. 

Quelques tweets parlants, une analyse pertinente, et bien des silences qui en disent longs de la part de la gauche plurielle, écolo, bobo, (in)soumise…

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :