Le colloque international « Droits reproductifs et droit à l’avortement : Loi de la légalisation de l’avortement au Chili » s’est tenu hier à Santiago, capitale du Chili. Une organisation pro-vie appelée « les femmes en Blanc » s’est manifestée contre ce colloque pour montrer son total rejet.

Ce congrès international est financé par une filiale de l’entreprise milliardaire avorteuse Planned Parenthood. Un des sujets à traiter était, bien évidemment, le projet de loi en faveur de l’avortement qui a été impulsé par la présidente de gauche Michelle Bachelet.

Un mur, fait avec de petites boîtes en carton, a été érigé devant l’emplacement du colloque. Les boîtes représentaient les cercueils des bébés assassinés par l’avortement. Sur le mur, on pouvait aussi lire la phrase suivante : « Maman, n’aie pas peur, je t’aime, moi ».

La porte-parole de l’association pro-vie, María Paz, a dénoncé le gouvernement chilien en affirmant « qu’il veut détruire les vies humaines et avoir un bénéfice financier très considérable. Les politiciens veulent du pouvoir et de l’argent. C’est une affaire très rentable pour eux ».

María Paz a également souligné que ce colloque prône «  le droit à l’avortement, ce qui veut dire, le droit de tuer ». Et elle a rajouté : « C’est comme si on organisait un colloque sur comment tuer et dans quelles situations on peut le faire, ou bien, décider qui va vivre ou pas. C’est de l’orgueil pur, du fascisme, car à la fin, la femme reste seule et cette situation la met dans une impasse ».

Plus de 40 associations pro-vie se sont unies afin de constituer l’organisation « Le Chili en Blanc » qui cherche à faire pression sur les représentants du Congrès et éviter ainsi la dépénalisation de l’avortement.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :