On avait eû Obama mais aussi l’UE. Cette année, on aura l’OIAC, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques. Evidemment, c’est le régime syrien qui est visé à travers la remise de ce prix. Si l’ONU a déterminé que des armes chimiques avaient été utilisées dans la périphérie de Damas, elle n’a en revanche pas désigné de responsables. Mais les Occidentaux sont persuadés que c’est Assad, se basant sur une conversation téléphonique interceptée, tout en refusant de croire un autre coup de fil qui mettrait lui en cause les rebelles. C’est donc un moyen pour les USA et la France de prendre leur revanche.Mais le plus intéressant aussi dans ce prix, c’est que l’OIAC est dirigé par Ahmët Uzümcü qui est un diplomate turc. Or nous savons que la Turquie est un farouche ennemi du régime syrien d’Assad. Il n’en reste pas moins que ce prix reste ridicule au plus haut point. De un, cette organisation n’a commencé sa supervision du démantèlement des armes chimiques syriennes que depuis quelques jours. Mais ce n’est pas tout. C’est oublier en grande partie que cette organisation n’a pu agir que grâce à l’action de la diplomatie russe et de la coopération du régime syrien. Sans ces deux facteurs, son action aurait été nulle et vide. Elle n’aurait rien pu faire et l’organisation aurait été impuissante. Son action s’inscrit dans un processus dont elle n’est pas la base de départ. Le mérite du démantèlement des armes chimiques ne lui revient pas. Mais vous voyez la France et les USA remercier la Russie de son intervention ? Voyons…il ne fallait pas trop rêver ! La Russie permet à Assad de se maintenir et les Occidentaux veulent le renverser. On n’espère plus que cette organisation se penche sur les autres pays possédant des armes chimiques et qu’elle agira fermement. On verra alors son efficacité. L’OIAC devrait faire un petit tour chez les rebelles syriens mais mon petit doigt me dit que ce sera plus compliqué ! D’ailleurs n’a-t-elle pas déjà demandé des cessez-le-feu pour pouvoir agir ?

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :