Un rapport de l’OCDE note la transparence des institutions gouvernementales. Paradoxalement, ce ne sont pas les pays auxquels on pense qui sont dans la fourchette haute ou basse, même si les deux pays aux extrémités sont devinables.

Le pays le plus « transparent » est le Royaume-Uni, avec un indice de 11,5, seul pays au-dessus de l’indice 11.

Le pays le moins « transparent » est la Russie, avec un indice de 2,5, seul pays sous l’indice 3. Ne riez pas d’avance, la France n’est guère mieux classée…

Au-dessus de l’indice 10, trois pays dont au moins un va surprendre (du moins, si vous lisez la presse du régime) : la Suède, la Slovénie et… la Pologne !

Au-dessus de l’indice 9, deux pays, l’Irlande et la Finlande.

Au-dessus de l’indice 8, la Norvège et la Suisse.

Au-dessus de l’indice 7 : l’Espagne, le Danemark, l’Autriche et la Hongrie

Sous l’indice 7, ce sont les pays moyennement transparents : au-dessus de l’indice 6, les Pays-Bas, le Luxembourg ; la République Tchèque, la Slovaquie, le Portugal et la Grèce.

Au-dessus de l’indice 5, l’Italie et la Turquie.

Entre les indices 4 et 5, deux pays laissant à désirer en matière de transparence : la Belgique et l’Allemagne.

Viennent ensuite les deux pays sous l’indice 4, les deux cancres des « secrets d’Etat » : l’Estonie et… la France !

Il n’y a pas de données pour la Lettonie, la Lituanie, l’Ukraine, la Belarus, la Moldavie, la Roumanie, la Bulgarie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l’Albanie, la Macédoine et Chypre, mais parions encore que là aussi, il y aurait des surprises…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER “Les vaccins en question”, ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :